Disc-à-Brac, disquaire indie à Lausanne

Plus personne à Lausanne n’ignore ce bastion du rock indépendant qu’est Disc-à-Brac, ainsi que son fantasque amiral en chef, Theo. Petit tour du propriétaire à la rue de l’Ale.

Tout commence au début de la décennie précédente, lorsque Francis Mathez, l’actuel patron de la boutique Score (à la rue St Roch à Lausanne) cède son commerce à Theo, encore tout jeune et qui ne se voyait pas du tout en patron. Mais la situation est suffisament dopante pour encourager notre homme à prendre son courage à deux mains et à s’entourer des bonnes personnes, dont un associé, pour mener son navire à bon port. Comptabilité, finance, gestion de stock, tout y passe et Disc-à-Brac survit aux années 90, bien aidé par des courants musicaux comme le grunge et le punk rock, sans pour autant oublier le hip-hop. Un changement d’adresse plus tard (à peine cent mètres plus loin, le magasin s’installe définitiverment à la rue de l’Ale 2, empochant une jolie fontaine publique au passage, ainsi qu’un petit escalier à l’entrée), Dics-à-Brac est devenu le rendez-vous incontournable d’une certaine jeunesse alternative (rockers, goths, rappers et même rastas, tous unis comme une belle famille), le partenaire d’un tas de manifestations locales ( Burning, For Noise, Romandie, etc.) et surtout le fournisseur compétent d’un tas de labels indies (tels que Relapse, Defiance, Osmose, Battleaxe, Idaho Music, Candlelight ou encore Ipecac), travaillant main dans la main avec le label Irascible, ce dernier se trouvant à un jet de pierre à la rue de la Tour. Lausanne oblige, le magasin propose évidemment toute la production locale des groupes amis, (A Season Drive, Houston Swing Engine, Magicrays, Favez, Chewy, Pendleton, Honey For Petzi, etc.) qu’ils soient d’ici , de Genève ou d’ailleurs. Il n’est pas rare de les croiser à la boutique en train de taper le bout de gras avec Theo. Et certains jours, vous serez même servis par Chris Wicky, le frontman de Favez, qui vous fera découvrir les dernières nouveautés incontournables. Mieux que Sub Pop Records aux grandes années de Seattle!

Mais « l’attraction » numéro un de Disc-à-Brac, c’est bien évidemment Theo, « Le dernier punk de Lausanne! » comme l’avait appelé le chanteur de feu Shovel à un fameux concert au Bleu Lézard. Encyclopédie vivante du rock indie et gardien du temple, Theo représente un rêve de disquaire, parce qu’on sait très bien qu’il n’y en aura pas d’autres après lui, avec cette foi, cette passion et cette folie. Se faire accueillir au son d’une traviata, être servi par un gars qui chante en vous parlant, glissant un compliment à une fille tout en vous offrant une tasse de café, ça n’existe plus trop en 2006. Et quand en plus cette personne transfigure votre quotidien en vous sourtant LE bon disque, celui que vous deviez écouter, celui qui était fait pour vous, mais que vous ne connaissiez pas encore en franchissant le pas de porte( Chris est aussi très très fort à ce jeu), on ne s’étonne plus d’en être à sa quinzième carte fidélité. Comme disait l’autre, il y en a qui vendent des disques et d’autres qui sont disquaires! Vous trouverez aussi un joli choix de vinyls (neufs et occases, il y a même des platines pour l’écoute), ainsi que des dvds musicaux, de l’import régulier, des coffrets collectors (Rhino Records, ce genre) des enregistrements live rares et de nombreux cds d’occase. Petit conseil quand même, Si Theo est là, il a tendance à vite se focaliser sur la personne qui l’accapare (surtout si on raconte sa vie en long et en large), alors n’hésitez pas à le brusquer un peu si vous êtes pressé(e), car vous risqueriez d’attendre longtemps pour écouter ou payer un disque.

Pour ce qui est du site internet, il est sympa (on clique sur un coffre-fort qui s’ouvre sur une salle des machines avec une sirène et des petits menus), mais il est un peu à l’abandon depuis quelques années, alors pour les nouveautés, il faudra se déplacer. Mais la découverte en vaut la peine, car vous reviendrez pour cette ambiance sans pareil, comme moi depuis bientôt dix ans.

http://www.disc-a-brac.ch

Publicités

5 réflexions sur “Disc-à-Brac, disquaire indie à Lausanne

  1. Me semble que j’ai deja vu ca qqpart…
    Pour des choses comme ca (et Score, dont il faut parler: c’est tellement pourri et improbable que c’en est absolument genial), Lausanne me manque. Pas trop souvent quand meme.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s