ALL NEW X-MEN DE BRIAN MICHAEL BENDIS ET STUART IMMONEN

DEC120733_1._SX1280_QL80_TTD_

 

 

Même si j’en ai déjà parlé lors de mon dossier survolant toutes les séries Marvel Now!, il me semblait important de revenir sur ce titre en particulier, car il est sans le moindre doute le plus extraordinaire qu’il m’a été donné de lire depuis passablement d’années.

Tout le monde le sait, même ceux et celles qui ne lisent pas leurs comics, The X-Men, encore plus que The Avengers, est un bordel sans nom. Il y a bien trop de personnages, bien trop d’équipes (X-Factor, X-Force, etc.) et bien trop de séries (Uncanny, All-New, Legacy, etc.) pour comprendre quoi que ce soit à la chronologie de l’ensemble, qui plus est parasité par nombre de voyages dans le temps et de réalités alternatives venant tout compliquer dans l’espoir de simplifier. Surtout, The X-Men n’est plus du tout le même titre que celui des débuts, voir même des années 80 et 2000. En un demi-siècle, on est passé d’une équipe de jeunes mutants persécutés voulant aider l’humanité à une sorte de version terroriste de l’Etat d’Israël, rien que ça. Personnage emblématique de ce changement radicale: Scott Summers (alias Cyclops), leader historique des X-Men, devenu aujourd’hui l’ennemi public numéro un, responsable de la mort de Charles Xavier (le professeur X), et considéré par les uns comme un messie et par les autres comme un danger politique encore plus grand que Magneto, ce dernier désormais à ses côtés dans son combat pour sauver les mutants de l’humanité voulant les exterminer.

Bien conscient du potentiel explosif que la franchise recèle, ainsi que de la direction auto-destructrice qu’elle a pris depuis plusieurs années, Brian Michael Bendis arrive avec une idée aussi casse-gueule que géniale: Et si un Hank McCoy désespéré (The Beast) partait chercher les X-Men originaux dans le passé pour les confronter à leur version du présent afin de provoquer une prise de conscience salutaire?!

Cette idée, aussi simple que génialement exécutée au fil des épisodes suivants, donne à All-new X-Men toute sa force, les jeunes mutants des années 60 étant littéralement jetés dans une XXIème siècle totalement étranger. Entre Scott Summers s’étonnant que l’on puisse vendre de l’eau en bouteille plastique ou que Logan (Wolverine) puisse être un X-Man, Bobby Drake (Iceman) s’effrayant à chaque fois qu’il tombe sur lui adulte (et réciproquement), Warren Worthington finissant par choisir le camp de ceux qu’il est censé ramener à la raison, Hank McCoy réalisant qu’il est devenu un monstre à la fourrure bleue, ou encore Jean Grey apprenant qu’elle est morte après avoir manqué de détruire la création, ce n’est qu’une infime partie de ce qui les attend encore; le monde ne semblant guère se soucier de l’idéalisme et de la naïveté qui les caractérisent.

Choc des cultures et des générations, All-New X-Men est surtout une lettre d’amour (à l’image du Avengers Forever de Kurt Busiek et Carlos Pacheco) de Bendis à ce que représentent The X-Men, ou du moins ce qu’ils représentaient avant de sombrer dans la caricature et la décadence, comme le montre hélas si bien les derniers films racontant leurs aventures sur grand écran.

Pour dessiner cette grande entreprise, le dessin rond et généreux de Stuart Immonen, tout en étant précis et incisif (tel celui d’Alan Davis), fait des merveilles, particulièrement lorsqu’il s’agit de représenter les X-Men originaux. Son son trait, Scott, Jean, Bobby, Hank et Warren paraissent plus nécessaires que jamais, semblant même plus légitimes que leurs alter-egos modernes, visiblement anesthésiés par trop de morts, de vaines batailles et de drames à répétitions, se cachant désormais derrière leur cynisme et des convictions de vieux soldats. Et quand le passé démonte le présent, rien n’est plus jouissif.

Ne nécessitant aucune lecture antérieure (si ce n’est une légère connaissance de base de la première équipe afin de la resituer ), All-New X-Men réussit à la fois le pari de valider le comic des années 60 et de redonner de l’intérêt à une franchise qui, à force de partir dans tous les sens, n’allait plus nulle part. Très impressionnant.

 

https://comicstore.marvel.com/All-New-X-Men-Vol-1-Yesterdays-X-Men/digital-comic/28559?r=1

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s