DC’S LEGENDS OF TOMORROW, SAISON 1

DC's_Legends_of_Tomorrow_season_1_poster_-_Who_Controls_the_Past_Controls_the_Future

 

 

De toutes les séries télévisées DC de The CW, Legends of Tomorrow est certainement la plus forcée, la plus artificielle, la raison principale étant qu’à la différence de Arrow, The Flash, Supergirl ou même iZombie et Lucifer, elle ne se base pas sur un comic existant. En effet, Legends of Tomorrow est une chimère.

Quand on y regarde de plus près, on se rend surtout compte que cette nouvelle série est constituée de rebuts de deux autres, Arrow et The Flash. De cette dernière, elle retire Captain Cold et Heatwave (les puissants Wentworth Miller et Dominic Purcell), devenus obsolètes avec la storyline Zoom prenant désormais toute la place. Et de Arrow, elle retire White Canary, devenu doublon, Firestorm, trop puissant, ainsi qu’Atom (Brandon Routh, forever Superman!), bien trop passionnant et complexe pour un show comme Arrow.

Niveau ajouts, Legends of Tomorrow accueille Hawkman et Hawkgirl, deux héros légendaires, histoire de les maltraiter encore un peu plus. Pour les guider dans leurs aventures, le show sauve des limbes un vieux héros DC oublié, Rip Hunter (Arthur Darvill), afin de combattre le vil Vandal Savage, un dictateur immortel devenu maître du monde dans le futur. Le poursuivant à travers le temps à bord du Waverider, nos héros vont se retrouver confrontés à différentes époques afin de mettre un terme aux agissements de Savage.

Et c’est là que la série se révèle dans toute sa splendide idée à peine voilée, à savoir qu’elle n’est rien d’autre qu’un rip-off de la plus grande série de science-fiction de tous les temps: Doctor Who.

Déjà, prendre un ex-assistant du Docteur pour en faire le héros principal n’était pas très discret, mais adopter la même stratégie que la série britannique l’était encore moins. Car, comme Doctor Who, Legends of Tomorrow est une série d’aventure, plus ou moins rocambolesque et relativement grand publique, remplie d’humour et de bon mots… jusqu’à-ce qu’un personnage adoré ne se fasse trucider de manière injuste et cruelle. Doctor Who style quoi.

Et vous savez quoi? C’est vraiment bien, parce que depuis Buffy Vampire Slayer, la télévision américaine a vraiment perdu cette notion d’innocence brisée de ses sauveurs, préférant balancer des séries sans issue avec des héros sans espoir (The Walking Dead, Games of Throne, Jessica Jones ou encore Penny Dreadful).

Donc voilà, DC’s Legends of Tomorrow est un show particulier, du super-héros américain avec une fibre typiquement britannique, en faisant au final un hommage, plus qu’un plagiat de Doctor Who.

A l’heure où les insupportables séries Marvel de Netflix n’arrêtent pas de se prendre au sérieux pour protéger un bout de trottoir à Manhattan, il est réjouissant de constater qu’une bande de super-héros est encore capable d’un peu d’humour face au véritable danger, quitte à en mourir quelques instants plus tard. Viva DC.

 

http://www.dccomics.com/tv/dcs-legends-of-tomorrow

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s