MIKE HOFFMAN

mike-hoffman-barbara-cadaver

 

 

Venant de Caroline du Sud, cet artiste est influencé très tôt par les comics de Jack Kirby, avant que l’art de Frank Frazetta ne le pousse, bien plus tard, à imiter le maître au-delà de toute raison, s’inspirant simplement du plus grand illustrateur du XXème siècle.

Démarrant sa carrière professionnelle en 1983 en tant que cartoonist chez Pacific Comics, il voit son premier travail publié dans les pages de Twisted Tales. Un an plus tard, il survivra à la faillite de l’éditeur en poursuivant sa carrière chez Eclipse Comics, repreneur de la plupart de ses titres.

Chez DC Comics dès 1988, il dessine brièvement Hellblazer et devient l’artiste régulier de Swamp Thing entre 1990 et 1991. Si ses deux épisodes d’Hellblazer ont été réédités dans diverses éditions, son travail sur la Créature du Marais demeure encore pour l’instant inédit.

Chez Epic Comics, il participe à plusieurs numéros de Clive Barker’s Hellraiser. En 1992, il illustre l’adaptation de The Cabinet of Dr. Caligari chez Monster/Fantagraphics. En 1994, comme beaucoup d’artistes spécialisés dans les comics plus matures, il rejoint Negative Burn, une anthologie de Caliber Press désormais légendaire par ses illustres intervenants.

spacegirl_by_mike_hoffman_by_gordonwildhurst-d8eo3ir.jpg

2000 le voit s’associer à Bary Buchanan pour le western gothique The Ballad of Utopia chez Black Daze. Marchant alors sur les pas de son maître Frank Frazetta, il produit Tigress Tales et Squid Girl chez Amryl Entertainment en 2001, marquant alors une véritable coupure avec ses précédents travaux, la peinture devenant prédominante dans son art.

A partir de 2003, il auto-publie ses propres œuvres: Octavia, Tura Satana, Island of the Tiki Godess, etc. Quittant progressivement le monde des comics pour celui de l’illustration et des pin-ups, il devient le plus grand suiveur de Frank Frazetta, s’inspirant consciemment du maître qu’il considère, à juste titre, comme le plus grand illustrateur de fantasy de tous les temps.

En 2011, il s’associe à Jason Crowley pour produire l’anthologie Bloke’s Terrible Tomb of Terror, un véritable hommage aux magazines Warren des années 70. Plagieur pour les uns, génie méconnu pour les autres, il n’en demeure pas moins un fan de fantasy et, même si son travail ressemble désormais à de la contrefaçon de Frank Frazetta, ses œuvres originales contribuent à populariser le genre à leur façon.

http://www.mikehoffman.com/

mike-hoffman-sorceress-sketches

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s