I AM YOUR FATHER DE MARCOS CABOTA ET TONI BESTARD

Résultat de recherche d'images pour

Ce documentaire espagnol, sortit fin 2015, raconte le destin exceptionnel et tragique à la fois de David Prowse, connu aujourd’hui comme l’acteur dans le costume de Darth Vader dans la trilogie Star Wars originelle.

Bodybuilder devenu comédien, David Prowse accède à la notoriété en Grande Bretagne en devenant the Green Cross Man, le super-héros de la sécurité routière, tournant quantités de spots de prévention à l’intention des écoliers entre 1975 et 1990.

Mais ce sera le rôle de Darth Vader, qui lui donnera, après coup, le statut culte qui est aujourd’hui le sien dans le monde de la science-fiction. Incarnant à trois reprises Darth Vader, il sera pourtant relégué à l’oubli par deux fois. La première, ce sera par la voix, celle de l’acteur James Earl Jones se substituant à la sienne sur les trois films. La seconde, ce sera par le corps tout entier, le visage de l’acteur Sebastian Shaw étant présenté dans l’une des dernières scènes du troisième film comme celui de Darth Vader.

Les raisons d’un tel traitement? Elles sont diverses. Considéré par la production et George Lucas comme une sorte de croisement entre un figurant et un cascadeur, David Prowse n’obtiendra jamais la pleine reconnaissance de son travail, à l’image des autres acteurs principaux masqués de la saga. Ensuite, il y a le fait que Prowse avait une forte personnalité difficile à occulter, ainsi qu’une tendance à beaucoup parler, surtout à la presse. Ce qui amena à un terrible malentendu sur le tournage de Return of the Jedi, la production et George Lucas l’accusant d’avoir vendu la fin du film à un journaliste britannique. Vrai ou faux, cet incident brisant tout lien entre Prowse et Lucasfilms, pour toujours.

Le documentaire raconte tout ça en long et en large, sans prendre parti, rappelant au passage que David Prowse est aujourd’hui relativement âgé (il est né en 1935) et diminué physiquement, se déplaçant à l’aide de béquilles.

Cerise sur le gâteau, le cadeau du réalisateur à David Prowse, à savoir la tentative de faire retourner la fameuse scène qui lui a été retirée et, devant le refus évident de Lucasfilms, de la tourner quand même, armé d’une véritable équipe de cinéma. La seule frustration du documentaire sera de ne pas pouvoir assister à la nouvelle version tournée par David Prowse, invisible pour d’évidentes raisons légales.

Attaquant plus l’acharnement de Lucasfilms pour son silence-radio depuis trente ans que George Lucas lui-même, le documentaire s’avère au final relativement parti-pris, préférant se ranger du côté d’un vieil homme en fin de vie que de celui d’une multinationale milliardaire ne se rappelant même pas ceux qui l’ont rendue omnipotente. On ne blâmera pas les réalisateurs pour le coup.

http://www.iamyourfather.movie/en.html

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s