FOR THE LOVE OF SPOCK DE ADAM NIMOY

maxresdefault

Travail commencé en 2014 pour célébrer l’anniversaire de Star Trek, devenu, par la force des choses, travail de deuil et ultime message d’amour d’un fils à son père, For the Love of Spock est un testament qui ne laissera personne indifférent. Sortit un an après la mort de Leonard Nimoy, le documentaire raconte la longue carrière de cet acteur d’origine ukrainienne, ainsi que la place considérable qu’a pu avoir dans sa vie un rôle bien particulier, celui de Spock, un scientifique vulcain et premier officier à bord de l’USS Enterprise.

Rempli d’anecdotes de première main, venant d’Adam Nimoy en personne (qui est également le quasi-sosie de son père), le documentaire ne nous cache rien du fonctionnement de la famille Nimoy avant, pendant et après les trois saisons de la première série Star Trek. On y découvre un Leonard Nimoy bien loin de l’image sérieuse et quelque peu austère renvoyée par les médias. Acteur ambitieux, cantonné aux seconds rôles et aux films de genre, il voit sa vie bouleversée par un seul rôle, devenant rapidement le centre d’intérêt d’un culte qui ne fera que s’amplifier dans les décennies suivantes. Prenant le pas sur le reste de sa carrière professionnelle, Spock deviendra tellement universel que plus aucun autre rôle n’offrira à Leonard Nimoy la reconnaissance souhaitée, ce qui créera beaucoup de ressentiment par rapport à ce rôle et sera le sujet de deux livres: I Am Not Spock (1975) et I Am Spock (1995), fruits d’une crise d’identité qui n’aura jamais vraiment été résolue, quoi qu’en dise le principal intéressé.

Vu le sujet, il était normal que les membres survivants de l’USS Enterprise viennent se confier au micro d’Adam Nimoy afin de se remémorer leurs plus grands moments en compagnie de son père. C’est donc William Shatner, George Takei, Walter Koenig, Nichelle Nichols. Ils sont rejoints par le nouvel équipage des aventures cinéma cinématographiques de Star Trek: Zachary Quinto, Chris Pine, Simon Pegg, Zoe Saldana ou encore J. J. Abrahms, le réalisateur qui a ressuscité la franchise moribonde.

Comme en atteste un épisode de la série The Big Bang Theory, Jim Parsons est également de la partie, son personnage de Sheldon Cooper étant en quelque sorte la version humaine de Spock.

Véritable aventure humaine, For the Love of Spock est un documentaire admirable qui émeut parfois jusqu’aux larmes et donne immanquablement l’envie irrésistible de se refaire les trois premières saisons de Star Trek ou les six premiers films avec l’équipage original,  des œuvres au combien imparfaites mais débordant d’un humanisme qui viennent rappeler à nos oreilles le message bienveillant déclamé tant de fois par Spock: Longue vie et prospérité.

http://fortheloveofspock.com/

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s