JOHN CONSTANTINE, HELLBLAZER, PAR MIKE CARREY

148912

 

 

 

Arrivant sur Hellblazer #175, le scénariste Mike Carrey est accueilli, le temps de deux épisodes, par Steve Dillon, avant de retrouver le dessinateur de la série, Marcelo Frusin pour la storyline ‘’Red Sepulchre (Hellblazer #177-#180). Ramenant John Constantine en Grande-Bretagne, Carrey va l’envoyer sur les traces de sa nièce Gemma, cette dernière, s’étant mise dans de bien sales draps en voulant marcher sur les pas de son oncle adoré.

Accueillant Jock, Lee Bermejo et Doug Alexander Gregory, Mike Carrey envoie John enquêter en Tasmanie en compagnie d’Angie, sa nouvelle petite amie et également magicienne en herbe. Convoquant la clique de magiciens apparue ces dernières années dans la série pour l’allier à son personnage principal, le scénariste ne va pas se priver de rappeler à quel point John Constantine porte malheur. Tandis que ce dernier lutte seul contre les forces du mal, protégé par Swamp Thing et the Phantom Stranger, l’humanité plonge dans le chaos.

Hellblazer #194 salue l’arrivée du dessinateur Leonardo Manco, dont le style sombre et réaliste va coller à merveille aux nouvelles tribulations de John, désormais amnésique dans un monde en ruines. Poursuivi pas un tueur en série et victime d’un sournois complot dirigé contre lui depuis les enfers, John ne va pas tarder à être confronté à tous les démons dont il s’est fait l’ennemi au cours de sa carrière. Mention spéciale au dessinateur Chris Brunner, qui fera un passage aussi éphémère que remarqué dans la série.

Le climax de ce lent et douloureux chemin de croix est bien évidemment Hellblazer #200. Dans ce numéro anniversaire, Mike Carey retrouve Steve Dillon, Marcelo Frusin et Leonardo Manco pour fêter comme il se doit ce bon vieux John, ce dernier, au prix d’une balafre indélébile, apprenant l’existence d’une dangereuse progéniture, désormais en guerre avec lui.

Avec la storyline ‘’ Reasons to be Cheerful (Hellblazer #202-205), Mike Carey envoie la trinité démoniaque s’attaquer à toutes celles et ceux qui comptes pour John. Semant la mort et la désolation, les enfants de John vont pourtant se retrouver en face de deux proies plus récalcitrantes que prévues, Gemma Constantine et Angie Spatchcock !

Leonardo Manco étant devenu le dessinateur régulier de la série, Mike Carrey peut désormais s’en donner à cœur joie, préparant son grand final avec une ultime tragédie, obligeant John à descendre en enfer en compagnie d’une vieille connaissance, le démon Nergal. Dans  »Down In The Ground When the Dead Men Go’’ (Hellblazer # 207-#212), John va croiser tous ceux qui sont morts par sa faute, ainsi que son double (la moitié de son âme étant en enfer), avant de se retrouver devant la mère de ses enfants et souveraine de l’enfer, Rosacarnis, pour l’affrontement final.

Climax ultime du run machiavélique de Mike Carrey, cette conclusion, au combien amère, est certainement l’un des plus grands moments de la longue publication de la série. N’en ayant pas encore complètement fini avec John Constantine, le scénariste va faire ses adieux en trois temps, d’abord avec ‘’The Gift’’ (Hellblazer #213), dessiné par Frazer Irving, puis avec ‘’R.S.V.P.’’ (Hellblazer #214-215), retrouvant une ultime fois Leonardo Manco pour quitter ses personnages, du moins, ceux encore en vie. Enterrant un membre de sa famille et se mettant à dos sa propre communauté, John se retrouve une nouvelle fois en présence de ses défunts amis, à ses côtés pour toujours.

http://www.vertigocomics.com/

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s