HAPPY FEET 2, DE GEORGE MILLER

Layout 1

Comme dit précédemment dans ma chronique du premier Happy Feet, j’avais à l’époque complètement occulté ce film d’animation avant de le découvrir sur Netflix il y a quelques mois. Une comédie musicale avec des pingouins? Très peu pour moi! J’aurai pourtant dû me souvenir que George Miller n’était pas n’importe quel réalisateur. Et puis j’ai vu le film. J’en ai pleuré.

Joli succès à sa sortie, le film, produit par Warner Bros, n’a pourtant pas fait l’unanimité, nombre de parents s’étant plaint d’avoir du expliquer certaines choses à leurs progénitures à la sortie de la salle. Car Happy Feet, derrière ses spectacles innocents de danse, est également un poignant et désarmant plaidoyer en faveur des animaux. Ce qui explique, en partie, pourquoi sa suite a été un tel échec à sa sortie. Toute l’hypocrisie de l’éducation parentale pouvant se résumer à cette phrase: on emmène nos gosses au cinéma pour qu’ils se taisent pendant deux heures, pas pour qu’ils nous demandent des comptes à la sortie!

Malgré tout, cette mauvaise réputation de film militant n’est pas la seule raison à l’échec total de ce deuxième film. La première, évidente, est l’aspect de redite évident de Happy Feet 2, rien ne justifiant la raison d’être de ce film, si ce n’est le merchandising et le besoin de créer une franchise (pour le coup, cette fois morte et enterrée). En plus, l’effet de surprise n’est plus et l’on peut comprendre que le public n’ai pas eu envie de subir de nouveaux numéros de danse, aussi bien chorégraphiés soient-ils.

Mais le problème principal est indéniablement le faible scénario de ce film. Mumble et Gloria ayant grandit, ils ont un fils, Erik, qui ressemble comme deux gouttes d’eau à son papa (évidemment) et qui, comme, lui n’arrive pas à s’adapter dans la colonie de manchots. Seule différence, il ne sait absolument pas danser, n’ayant aucun rythme, ni feeling avec la danse. Suivant Ramon en compagnie de ses amis, il quitte la colonie sans prévenir ses parents. L’apprenant trop tard, son père décide de partir à à sa recherche.

Dit comme ça, l’histoire en vaut une autre, mais c’est le traitement qui laisse à désirer. Sans compter qu’en fil rouge, on doit se taper les tribulations de Will et Bill, deux petites crevettes qui ont quitté leur banc pour découvrir le monde, rien que ça! Elles sont sympas, hein, mais leur raisonnement est tellement improbable, même pour des cartoons, que ça nous fait encore plus vite décrocher de l’histoire principale.

Alors j’ai bien compris que la fin du film faisait le lien son début, avec son explication sur l’infiniment petit et l’infiniment grand, mais cela ne suffit pas à faire passer la pilule de ces deux heures d’animation, aussi rocambolesques que dénuées d’implications. Le message est relativement clair, mais il est simplement donné avec beaucoup trop de légèreté pour faire son effet. On sent bien que le ton n’est plus le même, que le studio a eu peur des retours négatifs et qu’il a cherché à édulcorer le propos du premier film, supprimant tout élément dramatique de sa suite et la terminant sur un happy-end des plus convenus.

Et que dire des séquences avec de vrais acteurs, si ce n’est qu’elles s’avèrent aussi inutiles que particulièrement ridicules, surtout avec cette histoire de guitare électrique. Du grand n’importe quoi.

Pour faire court, Happy Feet est certainement l’un des plus beaux et poignants films d’animation que j’ai jamais vu. Mais Happy Feet 2… est une production racoleuse qui ressemble à un infâme Disney. Warner Bros avait probablement calculé qu’en retirant tout ce qui n’allait pas dans le premier, le second serait un triomphe au box-office. On ne peut pas leur en vouloir de penser comme ça, c’est exactement le mode de pensée des grands studios d’animation américains. Manque de pot, il a rapporté deux fois moins au final!

Reste le premier, que je reverrai sans doute encore et encore. Pour ce qui est du 2, on fera comme les épisodes 1, 2 et 3 de Star Wars, on dira qu’ils n’existent pas.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s