P. CRAIG RUSSEL

cggvg7ra63upvjbjm9af

 

 

Né en 1951 à Wellsville dans l’Ohio, cet esthète de l’illustration fait ses débuts en 1972 chez Marvel en tant qu’assistant sur le titre Amazing Adventures. Reprenant en 1974 le dessin de sa série principale (une version futuriste de War of the Worlds de H.G. Wells), il devient un artiste à suivre, ses épisodes de Killraven émerveillant les kids de l’époque.

Influencé par les Beaux-Arts et l’Art Nouveau en particulier, son style unique va se balader dans divers titres Marvel (dont Doctor Strange), essentiellement alimentaires et gâchant littéralement son talent, à quelques rares exceptions.

En 1977, il trouve le tremplin idéal à ses ambitions artistiques. Intégrant le staff de l’éditeur indépendant Star*Reach (via sa publication éponyme), il signe bientôt les titres Parsifal et Imagine, de véritables titres de fantasy.

En 1978, il atterrit temporairement chez DC pour quelques numéros de Batman et Detective Comics, est-il besoin de le préciser totalement anecdotiques et du même intérêt que ses prestations pour Marvel. Mais que c’est beau!

Collaborant également pour Eclipse, il signe en 1979 le graphic novel Night Music, première œuvre à mettre le doigt sur sa passion pour les œuvres classiques telles que l’opéra, le ballet et la grande littérature d’aventure.

Dès 1980, il participe à Epic Illustrated, la réponse de Marvel à Heavy Metal. En 1982, toujours chez Marvel, il dessine le graphic novel Elric : The Dreaming City. Reprenant le personnage pour le compte de Pacific en 1983, il continue ses travaux alimentaires chez Marvel, trouvant enfin matière à se dépasser au travers de l’anthologie Marvel Fanfare.

En 1984, Night Music devenant une série chez Eclipse, il peut à son gré adapter des œuvres littéraires et autres opéras. Ces travaux, mainte fois réédités, feront beaucoup pour sa reconnaissance internationale.

En 1987, pour le compte de DC, il encre Mike Mignola sur The Phantom Stranger et Superman. Il récidivera en 1989 pour Gotham by Gaslight, le créateur d’Hellboy étant un ami proche et qu’il retrouvera tout au long de sa carrière.

C’est en 1991 qu’il fait sa toute première apparition sur The Sandman de Neil Gaiman, une collaboration par épisodes qui atteindra des sommets dans le temps, même si son apogée se trouve l’année suivante.

1992 marque la sortie chez NBM du premier de ses six volumes des Fairy Tales of Oscar Wilde. La même année, il illustre le science-fictionnel Robin 3000 pour DC, avant de rappeler au monde l’année suivante, via The Sandman #50 pour Vertigo, qu’il est bien le plus grand dessinateur au monde, le récit de Neil Gaiman,  »Ramadan » s’avérant l’un des plus brillants de sa riche carrière.

Il reprend Elric en 1997 avec la mini-série Stormbringer, coéditée par Topps et Dark Horse, puis, en 2000, s’attaque à l’adaptation de The Ring of the Nebelung chez Dark Horse, donnant une nouvelle traduction de l’opéra de Wagner qui sera universellement saluée.

Il retrouve Neil Gaiman en 2002 pour le graphic novel Murder Mysteries. Leur collaboration se poursuit chez Vertigo en 2003 avec The Sandman : Endless Nights, puis en 2008 avec Coraline pour Harper Collins, et finalement en 2009 avec The Sandman : The Dream Hunters. Les deux amis se retrouveront en 2017 pour la version comic du roman de Gaiman, American Gods, publié par Dark Horse.

Depuis le début des années 2000, notre artiste aura vu la majorité de son vaste fond de catalogue réédité et eu le temps de régler ses comptes avec Batman, Conan the Barbarian ou encore Doctor Strange au travers de récits définitifs. Il a même trouvé le temps de numéroter l’ordre de ses créations depuis ses débuts.

 

 

http://www.artofpcraigrussell.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s