THE BLACKLIST, SAISON 3

Résultat de recherche d'images pour

Je découvre cette saison 3 de Blacklist avec une bonne année de retard, ce qui me permet de me réjouir du fait que sa quatrième saison est actuellement en cours de diffusion à la télévision américaine.

Suivant les tribulation de Raymond  »Red » Reddington, l’un des dix criminels les plus recherchés par le FBI (si vous n’avez jamais vu Blacklist, regardez simplement l’intro dantesque du tout premier épisode), ce dernier collaborant avec eux pour nettoyer son carnet d’adresses rempli de psychopathes en tous genres, Blacklist est une série criminelle pour le moins originale, à défaut d’être toujours géniale.

Si j’apprécie le mélange des genres, associer un criminel aux forces de l’ordre est malgré tout un exercice périlleux (et déjà vu) qui ne s’accompagne pas toujours de grands moments de télévision. Et avec Blacklist, même si le personnage de Red (joué par l’immense James Spader) est un petit miracle télévisé, il n’en va pas de même du reste de la série, souvent trop gros pour être vrai.

Le problème tient principalement au duo formé par Elizabeth et Tom Keen (Megan Boone et Ryan Eggold), respectivement agent du FBI et double-agent russe, ainsi que son ex-mari et tueur sous couverture, ces derniers ayant fini par tenter de s’entre-tuer, avant de filer à nouveau le parfait amour. Tout ça pour justifier la grossesse de l’actrice dans la série, lui donnant un bébé dans la série, tandis que les cadavres continuent de s’accumuler autour des deux tourtereaux. Alors j’ai beaucoup de sympathie pour ces deux acteurs, mais je crois quand même que l’expression  »jumping the shark » s’avère idéale pour résumer leur évolution rocambolesque depuis le début de la série.

Le duo Elizabeth Keen/Red fonctionnait pourtant si bien, il y avait une véritable dynamique entre les deux et non pas cette relation complètement artificielle entre les Keen, que les scénaristes tentent misérablement de nous faire gober dans cette troisième saison.

Quand au personnage de l’agent Donald Ressler (Diego Klattenhoff), après en avoir fait un potentiel intérêt sentimental pour l’agent Keen (ils étaient collègues avant qu’elle ne soit démasquée), il  devient ici une sorte de Jack Bauer discount sans grand intérêt, si ce n’est de courir après Keen et Red durant une partie de la saison.

Au final, le seul personnage qui s’avère aussi intéressant que Red, c’est sa nettoyeuse personnelle, Kate Kaplan (Susan Blommaert), une vieille femme aussi mystérieuse qu’efficace et qui apparait dans les pires situations pour y apporter une aide aussi précieuse que discrète.

On aura beau essayer de trouver des excuses à l’écriture de Blacklist, la seule véritable raison de la suive est toujours la même, à savoir la présence de James Spader, qui se révèle ici encore plus magistral que dans la déjà très intrigante série Boston Legal, quand il partageait la vedette avec le génial William Shatner au cœur d’une agence d’avocats aussi fantasques que redoutables. Incarnant un personnage beau parleur, tout en étant raffiné et éduqué (et avec plus d’ennemis que l’on peut s’en faire au cours d’une vie), il donne presque à chaque fois une performance grandiose. Et quand il perd son légendaire flegme, ce sont les enfers qui se déchaînent, d’abord au travers de ses yeux, puis, rapidement, au travers de ses actions, punitives et radicales.

Raymond Reddington, c’est un peu The Equalizer (Edward Woodward) qui se comporterait comme Hannibal Lecter (Anthony Hopkins), et c’est bien la meilleure définition que je puisse vous sortir du personnage principal de The Blacklist.

Sinon, on oubliera rapidement cette storyline invraisemblable (faite d’un tout aussi improbable mariage, suivi d’une fusillade sanglante, d’un accouchement avec complications et d’une course-poursuite aberrante avec un dénouement crève-cœur à la clé) pour se réjouir de la saison 4 qui, on l’espère, ne pourra pas être pire niveau scénario pièce-montée.

http://www.nbc.com/the-blacklist

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s