KNIGHTS OF SIDONIA, SAISON 2

Résultat de recherche d'images pour "knights of sidonia season 2"

Nous avions laissé Nagate Tanikaze en pleine gloire à la fin de la première saison, le combat final contre la menace Gauna l’ayant élevé au rang de pilote d’élite de la flotte de Sidonia. La liesse de cette éphémère victoire passée, le peuple de Sidonia se retrouve rapidement exposé à une nouvelle attaque, la race extra-terrestre ayant effacé leur système solaire étant bien décidée à terminer le travail.

Sauf que cette fois, la solution au conflit semble reposer sur les larges, les gigantesques épaules de la défunte petite-amie de notre héros, cette dernière parlant au travers d’une titanesque créature hybride nommé possédant une puissance colossale à même de repousser n’importe quoi.

C’est également l’élément horrifique et fantastique qui manquait cruellement à la première saisons, incroyablement chiante par moments et ressemblant à un énième soap-opera guerrier dans l’espace. Surtout, la normalité même du casting est remise en cause, tous ces jeunes pilotes trop parfaits étant confrontés à un être unique, aussi terrifiant qu’innocent, puisqu’il pense avec la conscience de la jeune fille.

Et c’est là que Knights of Sidonia devient enfin une oeuvre un tant soit peu proche de son créateur Tsutomi Nihei, que l’on peinait à reconnaître dans la première saison. Certes, le créateur de Blame! n’est plus le jeune artiste punk de la fin des années 90, ses créations ont été adaptées à toutes les sauces et son design se retrouve sur bon nombre de produits qui n’ont rien à voir avec son travail. Malgré tout, son statut culte vit encore sur son style destroy original, et il est bon de le retrouver dans cette série, même si ce n’est que par fulgurances.

Je ne m’attarderai pas sur le triangle amoureux entre Izana, Tanikaze et Tsumugi, encore moins sur le nouveau mecha dont le personnage principal devient le pilote en cours de saison, tout cela étant pour moi du remplissage qui ne fait qu’occulter les moments ou Tsumugi abandonne sa forme intermédiaire pour devenir un impitoyable léviathan spatiale à tentacules, nous rappelant au bon souvenir d’une autre grande série de la science-fiction nippone: Neon Genesis Evangelion.

L’adaptation en images de synthèse laissait craindre le pire, de belles images pleines de vides et un scénario vidé de sa substance pour laisser la place au spectacle. Il n’en est heureusement rien ici, Polygon Pictures, bien que stylisant le dessin du manga original (disponible chez Glénat), réussit en effet haut la main sa transposition à l’écran. Ce qui est amusant, c’est que le travail de Nihei a même été simplifié pour pouvoir être adapté, ses architectures étant bien trop organiques et complexes pour une série animée aussi léchée.

En partie responsable de la nouvelle dynamique de la série, le réalisateur Hiroyuki Seshita, qui se succède à lui-même et à Kobun Shizuno. Un seul réalisateur semblait plus raisonnable en effet.

En résumé, si vous aimez la science-fiction et pensez que la première saison de Voltron ne méritait pas le temps que vous avez perdu à la regarder, Knights of Sidonia est un petit bijou d’anime qui devrait vous fasciner.

http://knightsofsidonia.com/

http://www.manga-news.com/index.php/serie/Knights-of-Sidonia

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s