JILL THOMPSON

Image associée

Cette rousse américaine a débuté sa carrière en 1987 sur la série The Elementals chez Comico, puis est passée par First, avant de dessiner Wonder Woman pour DC entre 1990 et 1992, récoltant des louanges de part de George Perez, principal artisan du personnage à l’époque.

La même année, elle illustre la totalité de la storyline ‘’Brief lives’’ pour The Sandman de Neil Gaiman (une première pour cette série à plusieurs artistes), puis les premiers épisodes de la série Black Orchid en 1993 et bien d’autres titres Vertigo par la suite dont Finals, The Invisibles, The Dreaming ou encore Seekers Into Mystery.

En 1997, elle crée ce qui deviendra sa série fétiche : Scary Godmother. Publié par Sirius Entertainment, ce titre pour enfants, exécuté à l’aquarelle et au lavis, narre les tribulations d’une gentille sorcière qui ressemble beaucoup à sa créatrice. Devant ce succès d’édition, deux films d’animations verront le jour en 2003 et 2005.

Autre coup de génie, son détournement chibi de la famille de The Sandman au travers de The Little Endless Storybook en 2001 et 2011 avec Delirium’s Party. Particularités de ces deux histoires, elles sont entièrement illustrée à l’aquarelle.

Et il est impossible d’occulter son manga Death : At Death’s Door en 2003 qui sera encore un énorme succès critique et commercial. Elle récidive en 2005 avec Dead Boy Detectives, toujours pour Vertigo et toujours en mode shojo (manga pour filles).

Entre 2003 et 2006, associée à Evan Dorkin, elle crée les personnages de Beasts of Burden, une fable policière animalière qui apparaît en épisodes dans la collection Dark Horse Books of de l’éditeur indépendant. En 2009, Beasts of Burden devient une mini-série. Après un one-shot en compagnie du Hellboy de Mike Mignola l’année suivante, les détectives sur pattes reviennent en 2011 dans l’anthologie Darh Horse Presents.

Travaillant pour le théâtre, le cinéma et la télévision, ayant également illustré plusieurs livres pour enfants chez Harper Collins et croulant sous les récompenses depuis plus de quinze ans, la belle Jill Thompson est actuellement mariée à Brian Azzarello, scénariste de comics criminels bien connu des lecteurs de DC/Vertigo.

Et si certains d’entre-vous semblent l’avoir déjà vue dans des comics, c’est qu’elle a servi de modèle à quelques grands illustrateurs. Pour P. Craig Russel, elle a été Poison Ivy dans une histoire de Batman et est apparue dans plusieurs autres de ses œuvres, dont The Magic Flute, adaptation du célèbre opéra. Pour Alex Ross, elle apparaît dans Kingdom Come au travers du personnage de Joker’s Daughter II. Elle apparaît également de manière récurrente dans ses propres comics.

http://jillthompson.tumblr.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s