MICHAEL WILLIAM KALUTA

 

Image associée

 

Né au Guatemala en 1947 et d’origine américaine, Mike Kaluta fait partie de ces artistes de comic-books rares et précieux dont on cite le nom avec un grand respect depuis des décennies.

Influencé par les pulps des années 30, il ne pouvait pas mieux commencer sa carrière qu’en dessinant Flash Gordon pour Charlton Comics, son style fin et retro collant parfaitement au personnage.

Associé à Bernie Wrightson, Barry Windsor-Smith et Jeff Jones au sein de The Studio entre 1975 et 1979, il se démarquera rapidement des comics de super-héros mensuels pour privilégier des travaux uniques ou des illustrations, créant un pont entre le monde des beaux-arts et celui de l’illustration moderne.

Seul véritable écart à la règle de ne pas toucher aux justiciers masqués, son run sur The Shadow (commencé entre 73 et 75 pour le compte de DC Comics) un vieux justicier sortit des pulps et qui deviendra l’une de ses œuvres les plus connues, étant publié au milieu des années 90 par Dark Horse et dans les années 2000 chez Dynamite. Ces différentes maisons d’éditions seront à chaque fois l’occasion pour Kaluta de réapparaître sur le personnage, soit sous la forme de rééditions, soit pour de nouvelles aventures (chez Marvel en 1991) ou simplement pour le plaisir de dessiner quelques couvertures, comme celles des deux mini-séries de 93 et 95 qu’il scénarisa également.

En 1978, on lui doit la création de Madame Xanadu pour DC, une sorcière qu’il a reprise entre 2008 et 2009 pour la série Vertigo éponyme et qui est apparue depuis dans la série Justice League Dark.

Graciant de son trait fin d’innombrables couvertures de titres fantastiques ou d’horreur pour DC, (principalement House Of Mystery dans les années 70 et The Books of Magic dans les années 90), il illustrera quelques pochettes de disques (Danzig et Black Sabbath entre autres), ainsi que des jeux de rôles, tels que White Wolf et Wizard Of The Coast.

En 1982, il crée Starstruck dans les pages du magazine Heavy Metal. Cette série de science-fiction deviendra l’une de ses cartes de visite les plus prestigieuses, le titre influençant bon nombre d’artistes et bénéficiant toujours d’un culte vibrant de nos jours.

Artiste freelance, on l’a vu sur des titres Marvel comme Chaos War et Marvel Zombies  »A Christmas Carol », s’amusant quelque peu avec sa vieille règle de ne pas toucher aux comics de super-héros. Il a aussi illustré King Conan entre 84 et 85. Mais sa préférence demeure DC, ayant virtuellement dessiné la majorité de ses personnages d’une manière ou d’une autre.

L’intégralité de ses Sketchbooks ont été publiés par IDW entre 2012 et 2016, 2017 voyant la sortie de Kaluta : The Big Book, compilation de ses plus grandes illustrations.

http://www.kaluta.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s