THE GATHERING  »BLUEPRINTS »

Résultat de recherche d'images pour

Même si le temps ne semble pas avoir d’emprise sur le groupe néerlandais, cela fait quand même depuis 2012, avec  »Disclosure », que The Gathering n’a plus sortit de véritable album studio.

Anneke Van Giesbergen, l’extraordinaire chanteuse et empreinte vocale du groupe entre 1995 et 2006, ayant été remplacée, tant bien que mal, par la merveilleuse Silje Wergeland, on pouvait espérer une certaine continuité dans la démarche musicale du groupe. Après un album de rock planant ( »The West Pole ») et un autre beaucoup plus trip-hop ( »Disclosure »), tout le monde espérait un troisième album ( »Afterwords », sortit en 2013, étant une revisitation du précédent opus) afin de poser une bonne fois pour toute Silje comme membre à part entière du groupe.

Mais la célébration des 25 ans du groupe en aura décidé autrement, The Gathering invitant ses quatre voix historiques à se succéder sur scène pour le plus grand bonheur de leurs nombreux fans. Un cd live sortira dans la foulée ( »TG25: Live at Doornroosje »), ainsi qu’un autre,  »In Motion », reprenant le dvd sortit en 1998. Ce qui nous amène à ce  »Blueprints » sortit fin 2016 et, couvrant à nouveau la période avec Anneke.

Alors je comprends bien qu’un groupe aussi aussi culte doive célébrer son glorieux passé avec fierté, surtout quand il se trouve dans le creux de la vague, comme c’est actuellement le cas (ce qui explique peut-être le départ de sa bassiste Marjolein Kooijman après dix ans d’aventures), mais toutes ces sorties focalisées sur Anneke Van Giesbergen ne sont pas très rassurantes pour le maintien de Silje Wergeland en tant que frontwoman du groupe.

Tournant autour des albums  »Home » et  »Souvenirs »,  »Blueprints est un double cd de démos et de chutes de studios entre 2002 et 2005. Il est en quelque sorte un complément au double-album  »Accesories –  Rarities & B-Sides » qui reprenait les années 1995 à 2000.

Composé de titres tranquilles et ne laissant jamais apparaître le côté non-abouti des morceaux,  »Blueprints » distille des ambiances mélancoliques qui privilégient une écoute solitaire, une lecture nocturne ou la contemplation de la pluie depuis sa fenêtre un dimanche après-midi (moment où j’écris cette chronique). On réécoutera  »Alone »,  »Forgotten »,  »A Life All Mine » avec le sentiment que ces titres étaient déjà parfaits dans leurs premières formes, et que ce groupe est décidément aussi sous-estimé que Marillion et Porcupine Tree.

En espérant que ces sorties groupées de 2006 ne retardent pas la publication d’un véritable nouvel album de The Gathering, l’on écoutera les deux cds de  »Blueprints » avec le même sentiment qu’au début des années 2000, celui d’être fan d’un groupe unique et au dessus de la majorité des autres.

http://www.gathering.nl/

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s