MARVEL NOW! (PARTIE 2)

Cover for All-New Ghost Rider (Marvel, 2014 series) #1

Sans transition, on continue ce tour d’horizon des séries Marvel Now!

GHOST RIDER

On retrouve ici la nouvelle incarnation de l’Esprit de la Vengeance, à savoir Robbie Reyes, un jeune homme venant de l’est de Los Angeles et qui a troqué la moto des origines pour une voiture. Scénarisé par Felipe Smith et dessiné avec beaucoup d’originalité par Tradd Moore, ce Ghost Rider nouvelle génération n’aura pas tardé à devenir ultra-populaire, s’appropriant en 2016 la co-vedette de la série télévisée Agents of S.H.I.E.L.D.

GUARDIANS OF THE GALAXY

Carton cinématographique planétaire, la seconde incarnation de ces héros cosmiques n’aura pas tardé à envahir les comics shops du monde entier. Avec Brian Michael Bendis aux commandes, la série ne pouvait que séduire. Entouré d’un armada de dessinateurs prestigieux, la série va se montrer l’égal du space opera de James Gunn, ni plus, ni moins. Forcément, Marvel va lancer des séries annexes, une sur Rocket Raccoon (orchestrée par Skottie Young), une autre sur Star-Lord, nommée modestement Legendary Star-Lord. Et autant la première, cartoonesque à souhait, fonctionne bien, autant la seconde échoue lamentablement à nous rendre le charismatique leader sympathique, le personnage ne fonctionnant qu’au sein d’un groupe.

HULK

C’est avec Indestructible Hulk que le titre repasse la vitesse supérieure, Bruce Banner ayant décidé de redorer son blason et d’enfin vivre en faisant avancer l’humanité, pendant que son alter-ego titanesque serait aux ordres du S.H.I.E.L.D. Une idée géniale concrétisée par l’esprit tordu de Mark Waid et qui va évoluer jusqu’à la série simplement intitulée Hulk de 2014. Et impossible de ne pas mentionner la mini-série écrite et dessinée par le fantastique Alan Davis (Miracleman, Excalibur). Se passant au début des années 70, cette aventure est surtout le prolongement de la rencontre historique entre le titan de jade et une bande de mutants dont les aventures allaient s’arrêter faute de vente suffisantes. Et oui, il s’agit bien de The X-Men.

Cover for Indestructible Hulk (Marvel, 2013 series) #1

INVADERS

L’équipe de super-héros de la seconde guerre mondiale imaginée par Roy Thomas dans les années 70 (oui, cherchez pas) revenait donc dans sa version moderne pour une série sentant bon la nostalgie mais pas trop quand même. Scénarisé par James Robinson (The Golden Age) et le revenant Steve Pugh (Animal Man), All-new Invaders est une série puissante et addictive, du niveau des meilleurs titres Avengers.

INHUMAN

Famille longtemps dans l’ombre d’une autre famille, celle des Fantastic Four, celle de Black Bolt et Medusa est devenue avec le temps l’objet de toutes les convoitises, un film (depuis repoussé) devant voir le jour après que certains personnages soient apparus dans la série télévisée Agents of S.H.I.E.L.D. Habilement orchestrée par Charles Soule, Inhuman aura suscité un certain intérêt, hélas vite retombé, la faute à un staff graphique par trop changeant.

IRON FIST

Produite de a à z par le génial Kaare Andrews (Spider-Man: Reign), les nouvelles aventures de Danny Rand prennent une nouvelle dimension, revenant aux origines de son pouvoir tout en déconstruisant tout ce qui faisait son charme. Alors qu’une imminente série Netflix semble déjà se mettre à dos les médias par son détournement de la culture asiatique, Iron Fist, the Living Weapon persiste dans l’excellence et le respect. Furieusement recommandé il va sans dire.

Cover for Iron Fist, the Living Weapon (Marvel, 2014 series) #1

IRON MAN

Avec Tony Stark, c’est un peu plus compliqué. Héros des masses grâce aux performances sur grand écran de Robert Downey Jr, Tony Stark demeure le sale connard de l’univers Marvel. Si la série principale de Kieron Gillen tente tant bien que mal de redorer le blason de l’ancienne idole des foules, Superior Iron Man vient tout piétiner, nous donnant la version la plus détestable (et illisible) qui soit de Stark. Quand à Iron Patriot, ce n’était visiblement qu’une volonté mercantile de rebondir sur le film Iron Man 3. A oublier, donc.

JOURNEY INTO MYSTERY

Tour comme Doop (affilié à X-Force), j’aurai pu accolé la série de Lady Sif aux titres Thor, après tout, Journey Into Mystery était bien le nom du comic dans lequel le dieu du tonnerre à fait ses débuts. Mais voilà, comme pour Doop, nous avons là un titre qui dépasse de très loin le statut de spin-off d’une série populaire. L’union sacrée de Kathryn Immonen et de Valerio Schiti va produire une dizaine d’épisodes dignes des grandes heures de Jack Kirby, Stan Lee et Larry Lieber, rien que ça. Encore un passionnant personnage féminin qui mériterait un meilleur traitement que celui qu’on lui a réservé par deux fois au cinéma et récemment à la télévision. C’est d’ailleurs une honte que la série ne s’appelle pas Lady Sif ou simplement Sif comme le one-shot de 2010.

MOON KNIGHT

Tout comme Daredevil, Marc Spector a son propre agenda et ne se soucie guère des décisions éditoriales qui secouent les bureaux de Marvel Comics. Warren Ellis et Declan Shalvey ont donc opté pour une approche totalement anti-spectaculaire, transformant le justicier hardcore en une sorte de businessman en costard. Ce qui est fascinant, c’est que plusieurs équipes se sont succédées sur le titre en maintenant la même approche confidentielle, le tout sur une année et demie de publication. Un dévouement pour le personnage qui force le respect.

Cover for Journey into Mystery (Marvel, 2011 series) #646

MORBIUS

Encore une série limitée qui semble là uniquement pour retenir les droits du personnage, sauf que dans le cas de Michael Morbius, c’est proprement criminel de sous-exploiter un tel personnage. L’histoire n’est pas trop mal au demeurant, mais l’idée de balancer son costume pour l’habiller avec un hoodie n’était peut-être pas la décision la plus intelligente. C’est bien de vouloir être réaliste, mais quand il s’agit d’un vampire…

MS. MARVEL

Grosse sensation de 2014, ce personnage d’adolescente arabe est la création de la scénariste de religion musulmane G. Willow Wilson. Bien que reprenant quelques codes visuels à la distinguée concurrence (on pense un peu à un détournement de Mary Marvel), Kamala Khan s’est affirmée rapidement comme la nouvelle héroïne d’un jeune public féminin de plus en plus demandeurs de séries faites pour lui.

NEW WARRIORS

De toutes les équipes polluant le Marvel Universe, on pensait vraiment être débarrassés des New Warriors, surtout après les événements fatidiques de Civil War. Mauvaise pioche. Aussi aberrant qu’il est possible de l’être quand on présente des adolescents débiles jouant aux justiciers, New Warriors ne fait que capitaliser sur un concept qui ne fonctionne plus depuis les années 80 et dont Young Avengers semblait la dernière incarnation plus ou moins lisible.

TO BE CONCLUDED

http://marvel.com/

Cover for Ms. Marvel (Marvel, 2014 series) #1

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s