SPECTRAL DE NIC MATHIEU

Résultat de recherche d'images pour "spectral movie poster"

Parmi les innombrables nouvelles séries et films originaux que Netflix balance online pratiquement sans prévenir, voici Spectral, un mix live improbable de jeux vidéos tels que Call of Duty: Ghosts et Splinter Cell.

Se passant durant un conflit armé en Europe de l’Est, Spectral nous raconte le destin d’une unité spéciale (dirigée par la CIA) qui se voit accompagnée par un scientifique chargé d’enquêter sur des entités surnaturelles qui déciment leurs effectifs au moindre contact.

Visuellement bluffant et bénéficiant d’un pitch de départ intriguant (rappelant furieusement Final Fantasy: Les Créatures de l’Esprit), Spectral montre pourtant assez vite ses limites, la faute à une exécution mille fois vue ailleurs, que ce soit en pire ou en mieux.

Réalisateur de publicités (et rien d’autre), Nic Mathieu se montre pourtant très efficace dans son premier travail de fiction, essayant tant bien que mal de donner un peu de personnalité à un scénario semblant tout droit sortit d’un jeu vidéo et reprenant des scènes entières du Aliens de James Cameron (la fuite des soldats dans le véhicule blindé, des copies de Newt et Ripley). On mettra ça sur le compte des quatre scénaristes (trois de trop donc).

Dans le rôle du scientifique Mark Clyne, James Badge Dale (Iron Man 3, World War Z) est plutôt bon, rappelant beaucoup Sam Worthington, autant physiquement que par son jeu contrastant agréablement avec celui du reste du casting, ce dernier vaguement inspiré des marines de Aliens mais pas trop quand même, Spectral réutilisant déjà passablement d’idées. Il est juste dommage que ce docteur de profession se transforme progressivement en super soldat en cours de route.

Incarnant Ripl… pardon, Fran Madison, Emily Mortimer (Transsiberian, Shutter Island) n’est guère gâtée par son rôle générique de seule et unique femme du film, incarnant une chef des opérations de la CIA qui, au final, ne fait que suivre des hommes armés (puant la testostérone), tout en s’occupant de la petite New… Sari (jouée par Ursula Parker).

Cela étant dit, Spectral se laisse tout à fait regarder (bien que certaines scènes semblent véritablement sorties de cinématiques PS4), chaque apparition des hyper-spectres renvoyant directement au fameux Final Fantasy: The Spirit Within, tandis que l’atmosphère générale fait penser au Black Hawk Down de Ridley Scott.

Initialement prévu pour une sortie en salles, Spectral s’est vu rayé du calendrier de Legendary et Universal Pictures, échouant finalement sur Netflix, un format visiblement plus adéquat pour cette production qui ressemble plus à un téléfilm de luxe qu’à un gros blockbuster.

https://www.netflix.com/ch-fr/title/80098200

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s