OATHBREAKER, LIVE AU ROMANDIE, LAUSANNE

Résultat de recherche d'images pour

En ce début du mois de décembre, les black metalleux progressifs de Oathbreaker sont à Lausanne pour promouvoir leur formidable et incroyable nouvel album,  »Rheia ». Profitant de la fin de la première partie (Wife, dont j’ai commandé l’album quelques jours plus tard), nous sortons un instant pour fumer et refaire le monde, une bière à la main.

Quittant une demoiselle que je n’avais plus vue depuis une éternité et avec qui j’aurai bien encore discuté quelques minutes, je remonte l’escalier de la salle du Romandie d’un pas soutenu, le concert de mes idoles belges ayant déjà commencé. Fait chier!!!

Je me retrouve au milieu de la foule au milieu du second titre, le furieux  »Second Son of R. », ayant donc, et pour toujours, raté l’intronisant et délicat »10:56 ». Dans une autre situation, je me serai probablement giflé jusqu’au sang, ayant attendu ce concert depuis des mois, mais le fait d’avoir une raison valable justifiant mon absence de ces premières minutes aura eu raison de mon auto-flagellation mentale. Profitant de cette bombe post-hardcore matinée de new wave dans les refrains, je rentre dans le concert tant bien que mal et me réjouis de l’instant. Le public exulte comme il se doit à la fin de cette tuerie phénoménale, acclamant le groupe comme les héros qu’ils semblent être devenus.

Pas le temps de trop réfléchir, Oathbreaker enchaînant sur  »Being Able to Feel Nothing », puis le second single, le bien nommé  »Immortals » avec son break de milieu de morceau et sa lente montée en puissance au combien immersive. Définitivement mon morceau préféré de cet invraisemblable album. Je regarde la chanteuse Caro Tanghe, à genoux au sol, cachée derrière sa longue chevelure ondulée comme à chaque fois, me demandant toujours ce qui peut bien se passer dans son esprit durant ces instants de communion ultime.

La suite est un peu plus floue pour moi. me trouvant dans une espèce de rêve éveillé constitué de mes désirs de setlist et des titres effectivement joués ce soir. Il me semble bien que le dyptique  » Where I Live » –  »Where I Leave » est joué à la suite, avant que  »Needles in your Skin » ne vienne nous achever.

Regardant derrière Caro, Gilles et Lennart, je regrette l’absence du batteur historique du groupe, Ivo Debrabandere, à jamais immortalisé au travers de leurs clips et de nombreuses performances live dantesques.

Tiré de l’album  »Eros Anteros »,  »No rest for the Weary » vient signifier la proche conclusion du concert. Il ne reste plus que le désormais classique extrait de  »Maelstrom », le lourd et terminal  »Glimpse of the Unseen », ce dernier venant porter le coup de massue final au raz-de-marée émotionnel que fut ce concert.

Retrouvant mes camarades, dont une en particulier, je me rends compte que je ferai mieux de me taire quand je me dis bouleversé par un concert, mon incapacité à pleurer ailleurs que devant un film ne devant même pas m’autoriser à assister à des concerts.

Nous retrouvant dehors dans le froid pour partager nos sentiments exacerbés, nous fumons quelques cigarettes et cigarillos, avant qu’un gros joint ne vienne me rappeler que je n’ai pratiquement rien avalé de la journée. Quittant tout le monde à regret, je rentre dans un état second, peinant quelque peu à remonter jusqu’à mon domicile pour y trouver de quoi me remplir l’estomac. La nausée disparaîtra comme elle est arrivée, ne me laissant que le souvenir de ce précieux concert, ainsi que les larmes inoubliables de l’une de mes meilleures amies. Si ce n’est la meilleure.

http://theoathbreakerreigns.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s