CULT OF LUNA AND JULIE CHRISTMAS  »MARINER »

Image associée

 

Il est quelque peu étrange pour moi de chroniquer cet album (complètement raté en avril), surtout après avoir assisté à son exécution live il y a quelques semaines lors d’une tournée extra-confidentielle qui n’aurait jamais dû avoir lieu.

Fruits de la collaboration entre les suédois de Cult of Luna et l’américaine Julie Christmas (Made out of Babies, Battle of Mice),  »Mariner » représente déjà, quelques mois seulement après sa sortie, une date importante dans l’histoire du post-metal.

Concept-album se focalisant sur l’exploration spatiale (contrastant avec les thématiques urbaines du groupe),  »Mariner » représente une année d’efforts communs et séparés à la fois, le groupe ayant composé la musique de son côté et laissé le soin des paroles et de la manière de placer son chant à l’américaine, non sans l’avoir aiguillée au préalable dans la direction voulue.

Le résultat final est assez bluffant. Composé de cinq titres (plus un sixième titre bonus),  »Mariner », tout comme son concept de base, s’avère un voyage dans l’inconnu (même si le titre final,  »Cygnus », est fortement influencé par  »2001: A Space Odyssey »), la mise en place de l’ensemble ne s’étant faite qu’à la fin, expliquant la volonté commune des musiciens de ne pas tourner pour assurer sa promotion (prétextant des raisons logistiques).

Ce qui était sans compter sur la réaction de la fan-base et du public en général, les critiques dithyrambiques à la sortie ayant fait de l’album l’un des plus gros buzz de l’année dans la scène musicale. Réalisant finalement que leur concept-album était un peu plus qu’un disque supplémentaire dans leur discographie, le groupe décida de monter une mini-tournée européenne afin de jouer pour la première fois  »Mariner » à l’unisson, ce qui n’avait jamais été le cas lors de l’enregistrement, de par l’éloignement géographique de Julie Christmas.

Je comptais dire quelques mots sur chaque titre de l’album, sur le single  » Chevron » et son clip super psychédélique, mais je crois que  »Mariner » est un disque qui se découvre en un seul bloc et dont l’atmosphère, tantôt éthérée, tantôt brutale, se ressent plus qu’elle ne s’écoute, comme ce fut un peu le cas lors du passage de ses créateurs à Lausanne au mois de novembre.

Au final, au delà de ses différentes influences et étiquettes réductrices  »Mariner » est sans conteste l’une des albums les plus émotionnels de l’année, ainsi qu’un futur classique qui n’a pas fini de tourner sur les platines.

http://cultofluna.com/

https://juliechristmas.bandcamp.com/

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s