STAR TREK III: THE SEARCH FOR SPOCK DE LEONARD NIMOY

Résultat de recherche d'images pour "star trek III movie poster"

Avec un titre pareil, il est difficile de ne pas spoiler l’événement tragique qui s’est déroulé à la fin de The Wrath of Kahn, d’autant plus que le principal intéressé, bien absent du film pour le coup, n’est autre que le réalisateur en personne!

Bien au fait de la direction d’acteurs et de la gestion d’un plateau, Leonard Nimoy n’est pourtant pas du tout réalisateur. Une lacune qui ne va pourtant pas l’empêcher de briller dans sa première tentative, se révélant on ne peut plus à la hauteur.

L’équipage de l’Enterprise, encore en deuil, ne va pas tarder à retrouver de quoi s’occuper, le katra de Spock (son esprit) possédant le corps du docteur McCoy (DeForest Kelley, enfin mis en avant au cinéma) et devant être ramené sur sa planète d’origine pour accomplir un rituel de passage. Détournant leur propre vaisseau (qui finira bien mal) pour récupérer le cadavre de leur ami sur Genesis (planète née du conflit contre Kahn), Kirk et les siens doivent également faire face à la menace Klingon, l’un de leurs capitaines, le cruel Kruge (Christopher Lloyd) désirant s’emparer des secrets de Genesis.

Donnant un rôle en or à DeForest Kelley du début à la fin (rappelant toute son importance en tant que troisième personnage principal de la saga), le film de Nimoy s’avère passionnant de par ses enjeux et le traitement pour le moins radical de ses différentes intrigues.

Absent sous la forme de Nimoy pour des raisons évidentes, le personnage de Spock n’en est pas pour autant omniprésent dans le film, son passage sur Genesis ayant régénéré ses tissus pour accoucher d’une version enfant de lui-même et grandissant anormalement vite, avec toutes les complications que cela peut provoquer chez un vulcain.

Remplaçant Kirstie Alley (Runaway) dans le rôle de Saavik, la fascinante Robin Curtis (Ghost Story) se montra inoubliable de par la gravité du film et les événements dramatiques du scénario, sans oublier le rituel d’accouplement avec un Spock à peine adulte, ce qui était plutôt gonflé, même pour l’époque.

Porté par quelques belles performances d’acteurs (Shatner en larmes, un véritable festival DeForest Kelley et Nimoy plus mystérieux que jamais), The Search for Spock n’en oublie pas pour autant les autres membres d’équipage, donnant un moment digne de Bruce Lee au grand George Takei.

Film cathartique et opératique, également magnifique synthèse de tout ce qui fonctionnait dans les deux premiers, cette première réalisation de Leonard Nimoy s’avéra un nouveau succès, autant critique que commercial. De très bonne augure pour la suite, de loin notre film préféré.

http://www.startrek.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s