INSIDIOUS 2 DE JAMES WAN

Résultat de recherche d'images pour "insidious 2 movie poster"

Il aura fallu quelques années (et le choc du premier Insidious) pour que le grand public s’en rende enfin compte, mais James Wan est véritablement l’une des meilleures choses qui soit arrivée au cinéma d’horreur depuis fort longtemps.

Que ce soit avec la claque monumentale que fut le premier Saw (révélant un scénariste et un réalisateur d’exception), le terrifiant (et injustement sous-estimé) Dead Silence, puis les cartons simultanés de Insidious et The Conjuring, James Wan a littéralement réinventé le cinéma qui fait peur. Sa méthode est pourtant simple, un budget limité, des effets spéciaux en dur avec des acteurs maquillés et mis en scène à l’ancienne. Parce que la peur est aussi simple que ça.

Suite directe de l’éprouvant Insidious de 2011, ce second volet reprend là il nous avait laissé à l’époque, avec la mort de la medium Elise Rainier (Lin Shaye) et après que cette dernière ai tenté d’aider Dalton (Ty Simpkins) le fils de Josh et Renai Lambert (Patrick Wilson et Rose Byrne). Alors que la police enquête sur les circonstances exactes de la mort de la célèbre medium, les Lambert déménagent chez la mère de Josh, Lorraine (Barbara Hershey). Tiraillée par rapport à la véritable responsabilité de son mari dans l’affaire, Renai est également mise à rude épreuves par les apparitions flippantes d’une femme toute de blanc vêtue, ce qui n’est rien par rapport à ce que son fils expérimente au même moment de son côté. Il est donc plus que temps d’appeler à l’aide, et qui mieux que les assistants de la défunte Elise Rainier dans un cas aussi désespéré?!

Recyclant sa méthode à succès avec un brio jamais pris en défaut, James Wan réussit une fois de plus l’exploit d’aller à contre-courant total de la formule à effets spéciaux hollywoodienne, signant pour cinq malheureux millions de dollars l’un des films le plus flippant de 2013 avec The Conjuring, également de lui et sortit deux mois plus tôt avec le succès fracassant que l’on sait.

Heureusement qu’il restait Andrés Muschietti avec Mama, ainsi que Fede Alvarez avec le reboot de Evil Dead pour terminer de faire de 2013 une année exceptionnelle pour le cinéma d’horreur.

Alors je sais que pas mal de monde à tendance à minimiser les qualités très relatives de Insidious 2, prétextant que le film n’apporte pas grand chose à la première histoire et se contente de recycler maladroitement une formule efficace sans aucun sens de la mesure. Je peux comprendre ce point de vue. Il n’y a rien de vraiment neuf, on raconte la suite, on explique le mystère autour du personnage de Josh, on fait revenir des visages connus et on multiplie les apparitions de comédien(ne)s maquillé(e)s en fantômes hystériques et cabotins.

OK. Mais il y a juste une chose sur laquelle j’aimerai qu’on se mette d’accord. Le film de Wan est constamment flippant tout le long de ses 106 minutes et ça ne s’arrête absolument jamais! Entre Rose Byrne, Ty Simpkins et Patrick Wilson qui nous donnent leur version personnelle de Shining, Lin Shaye et le reste du casting qui semblent prisonnier d’un film de Lucio Fulci, ainsi qu’une flopée de fantômes hystériques bien décidés à voler la vedette à l’ensemble des premiers rôles, on ne peut que louer la direction d’acteur monumentales de James Wan! Avec n’importe qui d’autre, ce film aurait été une aberration sans nom.

La franchise continuant de se développer sans James Wan (un épisode 3 en 2015, le 4 en 2017), remplacé par Leigh Whannell (co-scénariste et co-producteur de la majorité des films de la saga Saw), on ne risque pas de revoir le réalisateur sino-malaisien de sitôt, le jeune prodige ayant signé pour réaliser Aquaman, prévu en 2018. Et comme c’est souvent le cas avec le genre, il y a fort à parier qu’il embraie sur sa suite, voir Justice League 2 ou encore, on peut rêver, Justice League Dark (si Warner Bros ne trouve pas un réalisateur avant)!

En conclusion, Insidious 2, même s’il ne m’a pas terrorisé comme le premier du nom, m’a littéralement scotché à mon siège tout du long. Et ça, pour un vieil amateur d’horreur blasé comme moi, ça n’a pas de prix.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s