HUMANOÏD KIKAIDER, THE ANIMATION DE TENSAI OKAMURA

Résultat de recherche d'images pour "humanoid kikaider anime series"

Série de 13 épisodes produite par Sony Animation entre 2000 et 2001, Humanoïd Kikaider (Android Kikaider à l’étranger) est l’adaptation fidèle du manga de Shotaro Ishinomori et inspiré par sa propre série live de tokusatsu, également crée par lui et diffusée dès 1972 à la télévision japonaise.

Un petit mot sur Shotaro Ishinomori, car il demeure, deux décennies après sa mort, l’un des créateurs de mondes les plus importants qui soient. On lui doit Kamen Raider (véritable phénomène de société au Japon au même niveau que Ultraman et Godzilla), Cyborg oo9 (dont j’ai chroniqué le crossover de 2015 avec Devilman sur ce blog) ou encore Ganbare! Robocon (série familiale ultra populaire), sans oublier Super Sentai. Auteur de mangas prolifique, il détient à ce jour le record mondial du nombre de pages publiées au cours d’une seule carrière, le chiffre étant de 128000 pages, réparties sur 500 volumes et 77o titres.

Pour ce qui est de la série animée de Tensai Okamura (Memories, Neon Genesis Evangelion, Blue Exorcist), le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle adapte plus le manga que la série live, son côté rétro (quelque part entre Tezuka et Go Nagai) étant contrebalancé par une certaine noirceur représentée par des ennemis monstrueux semblant tout droit sortis des meilleure épisodes de la saga Mazinger.

Reprenant le mythe de Pinocchio (avec une bonne dose de Frankenstein), Humanoïd Kikaider raconte comment, par une sombre nuit d’orage, le professeur Kohmyoji donne vie à Jiro, le premier androïde digne de ce nom. Victime d’un accident qui détruit son laboratoire, le vieil homme laisse Jiro orphelin, ce dernier, après avoir fui les enfants du scientifique (Mitsuko et Masaru) qui le croient dangereux, errant seul dans les rues du Japon sous l’apparence d’un jeune homme toujours accompagné d’une guitare. Poursuivi par les personnes qu’il essayait de protéger (autant de lui que d’autres menaces), Jiro doit également affronter d’horribles créatures robotisées qui semblent en savoir plus à son sujet que lui-même.

Résultat de recherche d'images pour "kikaider dybex"

Cousus de fil blanc, les treize épisodes jouent beaucoup sur la relation trouble entre Mitsuko et Jiro, la jeune femme semblant tomber amoureuse un peu plus du bel androïde à chaque nouvelle rencontre, et ce malgré le danger potentiel qu’il représente (une force mystérieuse semblant parfois le contrôler contre son gré). C’est là qu’entre en scène le professeur Gill, du moins les monstres étant à ses ordres.

Fonctionnant sur le même principe qu’une série comme Guyver, Humanoïd Kikaider tombe un peu dans l’écueil du héros devant affronter un ennemi maléfique pour en apprendre plus sur ses origines. Ce n’est pas un souci en soit, mais cela donne une touche encore plus old school à la série.

Ce côté vintage est appuyé par un générique très seventies dû à Akira Mitake et qui rappelle fortement les premières œuvres de Ryuchi Sakamoto. Visuellement, la série semble carrément se passer dans les années soixante-dix, c’est flagrant pour les habits, les coupes de cheveux et, surtout, pour le design de Kikaider et de ses ennemis. Si vous êtes nostalgiques d’Astro Boy et de ce genre de séries à l’animation simple mais soignée, vous allez adorer le rythme familier de ces treize épisodes.

A noter que cette séries (disponible en intégrale 3 dvds chez Dybex) a été suivie par une OAV en quatre parties du nom de Kikaider 01, ainsi que de l’OAV Kikaider VS Inazuman (autre création de Shotaro Ishinomori). Toutes deux inédites chez nous. Pour se consoler, on se rabattra sur le film Kikaider de Ten Shimoyama, le réalisateur de Shinobi.

石森プロ公式ホームページ

https://www.generationkikaida.com/

Résultat de recherche d'images pour "kikaider the animation"

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s