DEMO DE BRIAN WOOD ET BECKY CLOONAN

Résultat de recherche d'images pour "demo tpb vertigo comics"

Publié au début des années 2000 (avant d’être collecté en un seul volume en 2008), Demo représente une sorte de rêve de comic indépendant américain tout au long de ses plus de 300 pages d’histoires.

Association entre le scénariste Brian Wood (DMZ, Northlanders, The Massive) et la dessinatrice Becky Cloonan (American Virgin, The True Lives of the Fabulous Killjoys) pour le mythique label Vertigo de DC Comics, Demo se présente sous la forme de douze épisodes en noir et blanc.

Se voulant une sorte de démarque teenager de séries de super-héros, Demo raconte douze histoires totalement indépendantes les unes des autres et mettant en scène des adolescent(e)s et de jeunes adultes dont la particularité, pour certain(e)s et de posséder un pouvoir dépassant l’imagination. A la différence des séries de super-héros habituelles (même si ces dernières ont su évoluer dans le même sens), les protagonistes de Demo ne combattent pas le crime, ni ne protègent le monde au ceint d’une équipe costumée disposant d’une base secrète et de véhicules futuristes. Rien de tout cela ici, à la place, on prend des pilules pour cacher sa différence, on découvre son immortalité dans un accident provoqué par un membre de sa famille, on change d’apparence sous le coup de la colère ou on se suicide par amour après avoir passé la plus belle journée de sa vie avec l’autre personne.

Scénariste de l’urbanisme et des causes sociales perdues, des looser et des anti-héros magnifiques, Brian Wood révèle avec Demo une sensibilité adolescente que l’on ne lui connaissait pas, réussissant à sublimer son écriture au travers de récits qui semblent rebondir tout autour du monde, empruntant aux mangas autant qu’à la bande-dessinée européenne, le tout avec une infinie mélancolie qui enrobe le tout comme une chape de plomb.

Plus étonnant encore, le dessin de Becky Cloonan, qui évolue d’une histoire à l’autre en changeant parfois radicalement de style, faisant autant penser à Andi Watson (breakfast after Noon), Paul Pope (100%), David Lloyd (V for Vendetta) qu’à Chynna Clugston Flores (Blue Monday). Exécuté en dix-huit mois, les douze histoires de Demo semblent avoir été mûrement réfléchies niveau graphisme par Cloonan, leurs tonalités changeantes devant être mises en images de la même façon afin qu’elles ne s’annulent pas une fois publiées en un seul bloc. Mission accomplie, on a vraiment l’impression qu’un collectif d’artistes talentueux s’est affairé sur Demo. Becky Cloonan est décidément très forte.

En plus des covers en fin de trade, on retrouve passablement d’illustrations et de crayonnés, ainsi que quelques mots des auteurs, visiblement conscients de l’importance de Demo dans leurs vies respectives. Une oeuvre fascinante qui restera et que l’on peut trouver sur Amazon pour quelques francs.

http://www.beckycloonan.net/#about

http://www.brianwood.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s