MAN RAY, DÉJÀ 40 ANS…

 

Cette année, nous fêterons les 40 ans de la disparition de Man Ray, un photographe, entre autres, de génie qui aura injecté au XXème siècle une sombre aura de mystère et de sensualité. Pour ceux et celles qui ne le connaîtraient pas encore, voici une petite biographie simplifiée du maître.

Man Ray était un photographe dadaïste américain et réalisateur de films expérimentaux durant une grande partie du XXème siècle.

Né le 27 août 1890 à Philadelphie, Emmanuel Radnitzky, peintre, designer et réalisateur de films d’avant-garde, est surtout connu comme photographe surréaliste à partir de 1918.

Il vit à New York, et avec son ami proche Marcel Duchamp il forme une branche américaine du mouvement Dada, né en Europe par rejet de l’art traditionnel. Après quelques expériences artistiques infructueuses, et notamment une publication sur le Dada new-yorkais en 1920, Man Ray conclut que « Dada ne peut pas vivre à New York », et, en 1921, il s’établit à Paris, dans le quartier de Montparnasse, pour y vivre et y travailler. C’est là bas qu’il tombe amoureux de la chanteuse française Kiki (de Montparnasse).

Avec Jean Arp, Max Ernst, André Masson, Joan Miró et Pablo Picasso, il présente ses œuvres à la première exposition surréaliste de la galerie Pierre à Paris en 1925.

Durant trente ans à Montparnasse, Man Ray révolutionne l’art photographique. Les grands artistes de son temps posent sous son objectif, comme James Joyce, Gertrude Stein ou Jean Cocteau. Il contribue à valoriser l’œuvre d’Eugène Atget, qu’il fait découvrir aux surréalistes et à son assistante Berenice Abbott. En 1934, Méret Oppenhein pose pour Man Ray, cette série de photos de nus devient la plus célèbre de leur auteur.

Plus tard, Man Ray revient aux États-Unis, pour vivre à Los Angeles. Mais, le mal du pays faisant son oeuvre, c’est à son domicile parisien qu’il retourne vivre. Il devient Satrape du Collège de Pataphysique en 1963.

Il meurt le 18 novembre 1976 et est inhumé au cimetière du Montparnasse (7e division), où on peut lire son épitaphe : Unconcerned, but not indifferent.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s