JOHNNY MARR  »THE MESSENGER »

C’était en 2013, l’ancien guitariste des mythiques Smiths, Johnny Marr sortait son premier album solo à presque 50 ans! C’est que depuis la fin du groupe de Manchester il y a près de 30 ans, Johnny n’a pas chômé, écumant les collaborations et devenant membre d’une multitude de groupes (The The, Electronic, The Healers, The Cribs, Modest Mouse) jusqu’à ce fameux  »The Messenger », entièrement écrit et composé par ses soins.

Honoré en 2013 d’un  »Godlike Genius » award par le New Musical Express, considéré comme l’un des quatre meilleurs guitaristes de tout les temps par un vaste sondage de la BBC, Johnny Marr nous a surtout offert un premier album totalement extraordinaire de bout en bout, synthétisant tout ce que l’on aime ou a aimé dans le rock anglais.

Commençant sur les chapeaux de roues avec  »The  Right Thing Right », l’album, enregistré entre Manchester et Berlin, ne déçoit pas, alignant les bombes les unes après les autres ( »Lockdown »,  »Generate! Generate! » entre autres) et quelques singles tétanisants tels que le titre éponyme,  »Upstarts » et, surtout, le magnifique  »New Town Velocity », probablement l’une des plus grandioses pop songs que j’ai pu entendre durant ma vie. Son clip (filmé à Manchester) est tellement beau qu’il donne encore plus de force à cette chanson, véritable profession de foi de la vie d’artiste et des chemins que l’on prend pour le devenir.

Rentré directement dans le top ten anglais,  »The Messenger » a été salué par les médias et le public comme un formidable album de rock. Malgré tout, il n’a pas engendré de véritable phénomène, ce qui est fort regrettable au vu du niveau de l’ensemble et de la collection de classiques qui s’y trouve. Le temps dira si  »The Messenger » est un album légendaire en devenir ou simplement un disque efficace d’un artiste incomparable.

Depuis, Johnny a retrouvé le compositeur Hans Zimmer pour le soundtrack de The Amazing Spider-Man 2 (ils avaient déjà collaboré sur Inception) et deux concerts mythiques. Il a sortit son deuxième effort solo dans la foulée ( »Playland » en 2014) et un album live ( »Adrenalin Baby ») l’année suivante.

Quand à 2016, elle s’annonce déjà passionnante, Johnny ayant annoncé pour novembre la sortie de son autobiographie, mystérieusement intitulée  »Set the Boy Free ». Un bouquin que je ne manquerai pas de lire et de chroniquer sur cette page dans un avenir proche.

http://www.johnny-marr.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s