VERENA VON HORSTEN, LIVE A LA ROCK CAVE, MONTREUX

Résultat de recherche d'images pour "verena von horsten live 2016"

Huit mois après avoir découvert cette jeune chanteuse zurichoise lors d’un concert en comité restreint à La Parenthèse de Nyon, m’être pris une baffe monumentale le temps de sa prestation et avoir découvert son album  »Alien Angel Super Death » (qui tourne toujours sur ma platine), il n’était que temps de la retrouver sur scène pour confirmer son statut de futur star en devenir. Et le moins que je puisse dire, c’est que je n’ai pas été déçu du déplacement.

Apparaissant sur scène à la suite de ses trois musiciens (habillés de blanc comme elle), Verena Von Horsten adopte un look complètement différent de celui d’il y a huit mois en arrière, sa courte chevelure verte ayant été remplacée par une longue chevelure ondulée blonde teintée mauve, tandis que sa robe et son bustier lui donnent des airs de Daenerys Targaryen.

Elle l’avait annoncé sur son site que Montreux était une date extrêmement importante pour elle, rebaptisant la date en  »Fucking Montreux Jazz Festival ». Et si j’avais été totalement transporté par mon premier concert, celui d’avant-hier a été comme une tempête des sens, autant dans mon cœur que dans ma tête.

Égrenant la véritable usine à tubes qu’est leur dernier album, Verena et son groupe vont prendre la Rock Cave d’assaut dès les premiers instants de  »The Hymn », profitant d’une réverbe et d’un écho presque surnaturels rendant le chant et les sonorités electro-rock encore plus dantesques et hantées qu’à l’habitude.

Tandis que la salle se remplit et que le public semble totalement fasciné par la performance vocale ahurissante de la jeune femme, les titres forts s’enchaînent les uns derrière les autres. De  »Sweet Lullaby » à  »Sakrament der Büffelherde » (et sa performance vocale épique qu’elle partagera dans la foule durant plusieurs minutes avant un final pagan en diable sur scène) en passant par  »What You Say » (venant danser avec quelques membres du public dont votre serviteur un peu coincé, me regardant droit dans les yeux avec son merveilleux sourire durant ce qui m’a semblé une éternité de bonheur) ou encore le fabuleux single  »Fire ».

A un moment du concert, Verena, peu avare de paroles entre les chansons, prendra plus sérieusement le temps de nous parler de la véritable nature de son album, né du suicide de son bien-aimé frère Hakon à qui la majorité des titres fait référence. Remerciant le festival de Montreux de lui permettre d’avoir une tribune pour un sujet aussi sérieux, elle enchaînera avec un titre de circonstance ( »All About »), le concert repartant de plus belle jusqu’à un final en apothéose terminant de laisser le public à genoux, ce dernier, tout comme moi, saignant des mains et de la gorge à force de l’acclamer.

Ce soir dans la Rock Cave, Verena Von Horsten est Dieu descendue parmi les hommes. Une femme superbe, resplendissante d’énergie, de positivité et de sensualité, une grande vivante qui semble être l’incarnation-même de la vie, elle qui a faillit rejoindre son frère dans l’au-delà mais qui a su trouver la force de continuer son chemin pour venir jusqu’à nous et nous offrir cette musique sacrée qui la positionne aujourd’hui au même niveau que Kate Bush, une autre artiste qui aura su écrire l’histoire de la pop en privilégiant les émotions au commerce.

After last night, more than ever, I believe in Verena Von Horsten.

http://www.verenavonhorsten.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s