HEIDI HAPPY, LIVE A LA FÊTE DE LA MUSIQUE, LAUSANNE

Traversant une seconde fois Lausanne pour retrouver le centre-ville et ce qui semble être le cœur de la fête de la musique, je me retrouve à nouveau dans cette ambiance dégénérée, faite de mix sonores se succédant les uns aux autres à mesure que je me rapproche de la scène des Docks pour le concert de Heidi Happy.

Et tandis que des odeurs infectes de viande grillée me remontent aux narines, le concert du Drunken Orchestra, terminé il y a moins de dix minutes,ne  me semble désormais plus qu’un lointain souvenir, étant de nouveau perdu au milieu de ce carnaval grotesque.

L’envie de revoir la jolie frimousse de Priska Zemp étant plus forte que l’affection polie que j’ai pour sa musique, je me suis quelque peu forcé à descendre en ville, ayant toujours été bon public pour la pop indie qu’elle distille depuis bientôt une décennie et me rappelant avoir plutôt apprécié ses deux derniers albums,  »On The Hills » et  »Golden Heart ».

Arrivant sur scène avec son groupe, Priska Zemp nous annonce, avec son charmant accent suisse-allemand , qu’elle va jouer principalement des chansons du nouvel album.  »Golden  Heart » ayant deux ans et la demoiselle ayant produit pas moins de trois opus depuis cinq ans, j’en déduis qu’il a un nouveau disque en préparation. Malheureusement, je ne trouverai aucune information à ce sujet sur le net et, ne connaissant pas assez la discographie de Heidi Happy, je ne me risquerai pas à citer les titres écoutés hier soir, la plupart ne me disant rien et devant probablement être des nouveautés.

Distillant une pop légère et délicate sentant bon l’été à venir, la chanteuse Lucernoise et son groupe égrènent les titres les uns après les autres, hélas quelque peu couverts par le brouhaha de la foule derrière nous, la place étant remplie de stands de boissons et de bouffe à destination de personnes n’en ayant absolument rien à fiche de la musique.

Quelque peu fatigué par les trois derniers concerts (j’ai volontairement occulté celui de Mumbling Thom car je n’ai rien à en dire de bien), je finis par décrocher au bout d’une demi-heure et décide de rentrer retrouver ma copine. Un bilan positif pour cette édition 2016, même si j’aurai bien voulu voir plus de concerts. Mais bon, on ne peut pas être partout à la fois.

http://www.heidihappy.ch/

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s