ASTORIAN, LIVE A LA FÊTE DE LA MUSIQUE, LAUSANNE

Résultat de recherche d'images pour "astorian live"

Quel que soit le pays où vous vous trouviez chaque 21 juin, il y a fort à parier que vous n’aurez pas vraiment regardé toute la programmation à l’avance et que la plupart des artistes vous intéressant auront été occultés au profit de la fête en elle-même, vous réservant le droit de boire à certains endroits bien précis de votre ville, si possible devant une formation ayant reçu votre approbation.

Et c’est exactement ce qui m’est arrivé avec Astorian, formation Lausannoise œuvrant dans une new wave bien planante et chère à mon cœur. Sortant d’un précédent concert pas terrible avec une amie (et cherchant ma copine, ainsi qu’une boisson originale), je me suis retrouvé dans la zone de leur concert, les voyant de loin sans véritablement capter de quoi il retournait. Surtout, il m’a bien fallu dix minutes pour comprendre qu’il s’agissait du même groupe dont j’avais lu la bio la nuit précédente.

Le temps d’acheter deux sangrias (absolument dégueulasses) et de retrouver ma copine, nous étions enfin dans le concert, réussissant à profiter du quatuor pour les quatre ou cinq chansons restantes.

Défendant sur la scène des Docks leur premier EP nommé  »Night Flight », Astorian distille véritablement le son d’une époque révolue, s’inscrivant, de par son repère géographique, dans le style touching pop d’anciens groupes français tels Little Nemo, Asylum Party ou encore Mary Goes Round. En attestent des titres comme l’envoûtant  »Shed New Light », le très Cure  »Waiting For You » ou encore le titre éponyme de leur EP, véritable déluge de claviers 80’s. Tellement bien.

Habillés de noir et emmenés par la sublime Alexandra Schmidt, Astorian est une sorte de petit miracle de pop indie qui se doit d’être découvert en live, leur performance fascinante m’ayant replongé dans une époque bénie que je n’ai connue qu’au travers de la télévision et des vhs que j’achetais frénétiquement. Un groupe précieux que je vais devoir suivre de près.

Ils seront au Montreux Jazz festival le 6 juillet, un concert gratuit auquel je me réjouissais déjà de me rendre, avant de me rappeler que j’étais le même soir à Neuchâtel pour un live d’un certain John Carpenter… 80’s are back forever.

Note: La vie serait trop simple si on ne changeait pas les dates de concerts dix jours avant. Du coup, je pourrai voir à la fois John Carpenter et Astorian le lendemain! 80’s are back forever indeed.

http://www.astorian.ch/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s