GRIMES  »ART ANGELS »

 »Art Angels », quatrième album studio pour Claire Boucher, sortit digitalement en novembre dernier (et en physique un mois plus tard), semble enfin récolter les fruits de l’extraordinaire inventivité de la jeune artiste canadienne depuis cinq ans. Mélangeant toujours différents courants electro-dance, de la j-pop et autres sonorités de l’époque, ce disque réussit à surprendre et à s’imposer.

Propulsé par trois singles épatants ( »Flesh Without Blood »,  »Scream » et  »Kill V. Maim ») et des clips visuellement sidérants qui renvoient Lady Gaga à l’âge de pierre,  »Art Angels » s’est imposé rapidement comme un modèle d’album d’electro-pop expérimentale taillée pour les charts du monde entier, une espèce de synthèse parfaite de ce que pourrait être la musique mainstream du futur quand elle est composée, jouée et produite par des personnes raisonnant artistiquement et non pas commercialement.

Bénéficiant de la participation de la rappeuse Aristophanes et de la chanteuse Janelle Monae (qui chante sur le  »Pressure Off » de Duran Duran), ce nouvel album, bien que plus commercial que ses prédécesseurs, s’avère néanmoins bien zarbi et totalement en rupture avec les desideratas de l’industrie musicale.

Cette dernière, comme ses fans le savent, n’est pas l’amie de Claire Boucher, comme a pu le souligner la canadienne en défendant sa musique et son approche artistique à de nombreuses reprises, refusant de se sexualiser ou de faire appel à des producteurs extérieurs afin de formater sa musique pour la rendre plus accessible au grand public.

Une attitude qui semble être aussi une réaction de survie face à ses expériences passées en studio et qui ont été plutôt houleuses, certains ingénieurs de studio l’ayant empêché d’utiliser leur matériel alors qu’elle était aussi, voir plus, compétente qu’eux. Une situation qui s’est réglée fin 2013 avec son départ pour Roc Nation, label de Jay-Z.

Enfin seule maîtresse à bord, Claire Boucher  peut enfin utiliser ses logiciels à son gré, apprenant à jouer de plusieurs instruments au cours de la longue élaboration de  »Art Angels (2014-2015) et planifiant de longues sessions nocturnes pour son enregistrement qui prendra des allures de travail de titan, des centaines de titres étant produits, la plupart inexploitables ou jugés trop sombres. Semblant dans une véritable impasse, la jeune artiste finit par sortit le fascinant et désormais classique  »REALiTi » (inclus à la fin de  »Art Angels ») afin de rassurer, ce qui fonctionna parfaitement, tout le monde attendant alors le fameux album.

A sa sortie, l’album entrera à la première place du Bilboard alternatif, finissant également dans le top 5 des meilleurs albums de 2015 pour de nombreux médias tels Pitchfork, Consequence of Sound ou encore le New Musical Express qui le nomme carrément meilleur album de l’année.

A seulement 28 ans, Claire Boucher est désormais l’une des artistes musicales les plus capitales et influentes de notre époque, au même titre que Björk , Radiohead ou encore Chelsea Wolfe.

Art Angels.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s