THE KILLS  »ASH & ICE »

Il aura donc fallu attendre cinq longues années entre le précédent forfait des Kills, le fabuleux  »Blood Pressures » et ce nouvel enregistrement. Cinq ans pendants lesquels Alison  »VV » Mosshart aura eu le temps de mettre un pied dans le monde de la mode, commencer une carrière de peintre et enregistrer le troisième album de The Dead Weather. Cinq ans pendant lesquels Jamie  »Hotel » Hince, se sera fait opérer plusieurs fois de la main droite, dégageant sa femme adultère au passage et réapprenant à jouer de la guitare avec un doigt amoché.

Cinq ans pour en arriver à ce  »Ash & Ice », dans un premier temps déconcertant (la plupart des titres étant relativement tranquilles, sans compter les ballades) avant que deux ou trois écoutes supplémentaires en révèlent toute la substance.

Enregistré dans une maison de Los Angeles avec un studio mobile, l’album démarre avec le single  »Doing It To Death », dont la vidéo, tournée dans un cimetière, ne laisse aucune interprétation possible à ses paroles, Jamie réglant ses comptes avec son ex-femme au travers de la voix d’Alison. Cela semble anodin mais, si on prend le temps d’y réfléchir une minute, c’est probablement la manière la plus cruelle de signifier la fin d’un mariage à la femme que l’on a aimée pendant cinq ans.

On le sait, le duo Mosshart/Hince est uni depuis plus de quinze ans et s’est soudé au travers de plusieurs centaines de concerts, parfois dans des conditions difficiles. Alison avait même refusé à l’époque que la future ex de Jamie monte sur scène avec eux, pour garder leur truc pur jusqu’au bout. Ouais, ce  »Doing It To Death » est un plat qui se mange froid.

Deux autres singles suivront,  »Heart Of A Dog » et  »Siberian Nights », plutôt bien choisis, le reste des titres étant plus atmosphériques, à l’image de  »Let It Drop » qui pourrait presque être un morceau de The XX, la voix de Alison étant plus douce et sensible que jamais.

Véritable album de transition pour The Kills,  »Ash & Ice » souffre quand même de la convalescence de son guitariste, son jeu virtuose et ultra agressif ayant laissé la place à une maîtrise assez propre et totalement apaisée, preuve s’il en est que son second apprentissage de la guitare n’est pas terminé. Maintenant qu’il peut à nouveau jouer, il va devoir retrouver son style.

La suite s’annonce néanmoins passionnante, mais on attend quand même de les retrouver très vite en live (cet automne en ce qui me concerne) pour se faire une idée plus précise de l’évolution de Jamie.

http://thekills.tv/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s