STAN LEE (DEUXIÈME PARTIE)

 

Dernière année prolifique en créations de nouveaux personnages, 1963 marque également le début de la mise en place de ce qui deviendra le Marvel Universe; le but avoué de la manœuvre étant d’unifier à plus ou moins court terme les séries entre-elles. Cette idée, pleine de bon sens, est à porter au crédit de Stan Lee, l’homme s’étant avéré un redoutable commercial depuis deux ans. Il a également remarqué que DC, bien que toujours leader du marché, ne semblait pas réagir à l’engouement ravivé du public pour les super-héros, la distinguée concurrence ne faisant aucun effort pour complexifier ses publications. Une désinvolture de premier de la classe dont va profiter Marvel durant toute la décennie afin de lui ravir progressivement sa couronne.

Parmi la dernière grande fournée de super-héros de 1963, arrive celui qui deviendra The Invincible Iron Man. Pour une fois, on ne trouvera pas de véritable influence directe dans le personnage de Tony Stark et son alter ego ressemblant à une boite de conserves. Tout au plus, on pourra le rapprocher des Metal Men (publiés en 62  par DC) et de leur créateur, Will Magnus, également inventeur de génie.

Niveau créatif, Stan Lee s’entoura à nouveau de son petit-frère Larry Lieber pour le côté technique. Quand au graphisme et au design, il est l’oeuvre de Don Heck et Jack Kirby, ce dernier concevant les premières armures, dont la mythique jaune et rouge quelques mois plus tard.

Pour ce qui est de Doctor Strange, le maître des arts mystiques, même si ses premières aventures sont créditées Stan Lee et Steve Ditko, le seul crédit en revient à ce dernier. En effet, le co-créateur de Spider-Man était bien le seul des deux à pouvoir faire tenir debout une telle histoire, ses connaissances de l’Asie s’étant avérées capitales pour ne pas tomber dans la caricature facile et le racisme primaire. Qui plus est, la noirceur singulière de Doctor Strange, ainsi que son caractère fortement adulte, étaient bien loin des standards boy-scout de Stan Lee, ce dernier étant relégué à un poste honorifique sur le titre et surtout là pour le faire vendre grâce à son nom.

Autre grande création attribuée à la star de Marvel, The X-Men est sans nul doute aujourd’hui l’une des plus rentables de tout le catalogue de ce que l’on appellera bientôt The House Of Ideas. Une équipe de misfits, menée par un leader en chaise roulante et crainte par l’humanité, le concept semblait novateur pour l’époque.

Le seul souci, c’est que trois mois plus tôt, DC Comics publiait Doom Patrol, une équipe de jeunes misfits, menée également par un leader en chaise roulante et crainte par l’humanité. L’histoire et les personnages n’étaient peut-être pas exactement les mêmes, mais comme le disait Arnold Drake (scénariste et co-créateur de Doom Patrol):  »Nombre d’artistes travaillaient en secret pour DC et Marvel et il est fort possible que tout cela soit revenu aux oreilles de Stan Lee, ce dernier ayant peut-être eu plus que trois mois pour monter son coup ». Publication à part de DC, tout comme l’a été X-Men pour Marvel, Doom Patrol n’a jamais réussi à sortir de l’ombre de sa prestigieuse copie, demeurant une série culte (et hautement fascinante) pour ses fans les plus fidèles.

Nick Fury, autre personnage de 1963, signé Stan Lee et Jack Kirby est, une fois de plus un décalque de DC Comics. Et cette fois, d’un personnage plutôt connu, puisqu’il s’agit bien évidemment du Sgt Rock, crée en 1959 par Robert Kanigher et Joe Kubert. La copie va même encore plus loin, Nick Fury étant entouré d’une équipe de soldats (The Howling Commandos) avec chacun une personnalité singulière, tout comme Sgt. Rock avec sa Easy Company, constituée d’individus très typés.

Conscient de cet écueil par trop visible, Stan Lee orientera Nick Fury deux ans plus tard vers des aventures plus high-tech, créant le S.H.I.E.L.D. dans la foulée avec l’aide précieuse de l’indispensable King des comics.

Captain America, création de Joe Simon et Jack Kirby fera également son retour chez Marvel, toujours dessiné par Kirby mais cette fois co-scénarisé par Stan Lee (Jack protégeant sa création), ce dernier réussissant à faire oublier l’héritage de Joe Simon dans le processus. Il faut dire que ce second run de Kirby sur Captain America fut tellement grandiose que l’on ne peut guère en vouloir au public des années 60 d’avoir oublié la co-paternité de Joe Simon. Il n’y avait pas internet à l’époque, guère de fanzines non plus, et ce n’est certainement pas Stan Lee qui allait rappeler qu’il n’était pas le créateur de Steve Rogers. Les ventes étaient bien trop importantes pour ce soucier de ce genre de détail.

Point culminant de ces trois années, la création de The Avengers, réponse de Marvel à la Justice League of America de DC. Constituée des plus grands héros-maison (Iron Man, Thor, Hulk, Ant-Man et The Wasp), elle ne tardera pas à y ajouter le revenant Captain America. Groupe à géométrie variable (tout comme la JLA), The Avengers deviendra rapidement la vitrine de Marvel.

Sa publication (jugée prioritaire par Martin Goodman) sera également un grand sujet de discorde entre Stan Lee et Jack Kirby, ce dernier devant se plier à des ajustements de dernière minute aussi nombreux que parfois inutiles; Lee l’obligeant à redessiner bon nombres de cases, de pages et de couvertures afin que tout soit parfait. Une situation qui ne durera pas, Kirby abandonnant le dessin, puis le crayonné après moins d’une année et demie, se focalisant sur Fantastic Four, Thor ou encore Captain America; des séries où il était bien plus libre de s’exprimer.

Ici s’achèvent les trois glorieuses premières années de Marvel Comics sous la supervisation de Stan Lee. Dans la troisième partie, vous découvrirez les dernières séries lancées sous son nom, puis nous plongerons gaiement dans les années 70.

 

A SUIVRE…

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s