TAKEN 3 DE OLIVIER MEGATON

 

 

Difficile de comprendre le véritable phénomène de société qu’a pu représenter cette franchise à la vision de cette triste pantalonnade finale qui s’élève à peine plus haut que la fumeuse trilogie du Transporteur.

Peu amateur de ce genre de spectacle au ras des pâquerettes, je porte malgré tout un intérêt certain aux productions EuropaCorp de Luc Besson, la société du réalisateur de Subway et Nikita étant l’une des seules en France à avoir les moyens de financer des films de genres. Et même si ces films sont pour la plupart des divertissements décérébrés (genre Lucy, Hitman ou Le Baiser Mortel du Dragon), il arrive parfois que d’autres soient de réjouissantes réussites artistiques, comme l’ont prouvé Revolver, Frontier (s) ou encore The Homesman.

Mais en ce qui concerne la saga Taken, je ne peux pas véritablement me prononcer, n’ayant vu que de larges extraits des deux premiers, juste histoire de comprendre la trame générale. je me souviens d’avoir visionné l’un de ces films avec une télécommande tellement ça me semblait une perte de temps. J’aurai dû me rappeler de ce moment avant de pénétrer dans la salle pour assister à cette conclusion.

Vous allez me dire que je commence par le pire et je veux bien vous croire, mais bon, c’est toujours le même acteur principal (Liam Neeson) qui joue toujours le même personnage, donc il n’y a pas de raison que ce troisième volet déroge aux règles de ce que j’ai pu entrevoir dans les premiers volets. Et effectivement, on s’en prend à nouveau à sa famille (cette fois de manière plus radicale) et notre héros, accusé à tort, devient un fugitif. C’est super, un remake de The Fugitive!

Blague mise à part, Taken 3 est navrant comme c’est pas permis. Mal écrit, mal joué et mis en scène comme un épisode de Hollywood Nights, ce dernier volet réussit à détruire tout ce qui a été mit en place (le terme est un peu fort), se débarrassant du seul personnage intéressant (pauvre Famke Jannsen) tout en transformant Liam Neeson en Jack Bauer du pauvre, le confrontant à Dougray Scott (en pack avec Famke Jannsen? Les deux jouant dans la série Hemlock Grove) ainsi qu’à Forest Whitaker.

Totalement incohérent dans son histoire, son montage et sa direction d’acteurs, Taken 3 accumule les bourdes comme la pire des commandes, enterrant la franchise (déjà peu brillante et ne fonctionnant que par le charisme de son acteur principal) d’une manière bien peu spectaculaire, l’action ne suffisant pas à rendre le film un tant soit peu intéressant.

Après un tel désastre, on peut au moins se dire que Liam Neeson ne risque pas de reprendre du service dans un quatrième volume, l’acteur de 63 ans semblant avoir fait le tour de sa période super justicier, comme semble le prouver ses derniers films et ceux à venir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s