MAZZY STAR  »SEASONS OF YOUR DAY »

On avait laissé Hope Sandoval et David Roback sur une route de Santa Monica en Californie, quelque part au milieu des années 90. On le sait maintenant, le groupe tentait de se défaire de son contrat avec sa maison de disques (Capitol), ne supportant plus la pression qui était ses épaules du fait de son statut de groupe alternatif à succès.

Bien sûr, l’aventure Mazy Star n’était pas terminée, comme en témoigna la mini-tournée en 2000. Mais mis à part les apparitions ici et là de Hope Sandoval (Beth Orton, The Chemical Brothers, Air, Death In vegas, etc.) et les débuts au cinéma en tant qu’acteur et compositeur de David Roback (Clean), la décennie s’écoula comme un long rêve éveillé, rythmée par quelques singles du passé refaisant surface à la faveur d’une publicité (Virgin Media), d’un épisode de série télé (Gilmore Girls, CSI, etc.) ou même d’un jeu vidéo (Gears of War 3).

Et puis enfin, le 31 octobre 2011, un double single déboula sur les plateformes de téléchargement (composé des titres  »Common Burn » et  »Lay Myself Down »). La version physique arriva trois mois plus tard et Mazzy Star repartit sur la route, retrouvant ses anciens membres au passage.

Ayant étrenné ses nouvelles compositions durant toute l’année 2012, Mazzy Star retourna en studio afin de peaufiner son premier album depuis dix-sept ans, publiant  »Seasons Of Your Day » en  septembre 2013.

Pour une raison qui m’échappe, je suis passé à côté de ce retour inespéré, ayant le vague souvenir d’avoir vendu le disque sans prendre le temps de l’écouter. C’est d’autant plus étrange que je continuais à écouter leurs anciens albums, les mettant souvent en plein milieu de la nuit

Ce n’est que cette année que Mazzy Star s’est rappelé à mon bon souvenir. Alors que je recherchais les quelques clips du groupe, je découvrais celui de  »California ». Retombant instantanément sous le charme de ce groupe sans pareil, je commandais son dernier album, l’écoutant avec passion aujourd’hui aux côtés de ma copine.

Dès les premières mesures de  »In The Kingdom »( puis le retour de cette voix fantomatique et unique au monde), c’est comme si le temps s’était arrêté, reprenant juste après  »Among My Swan », ce dernier n’étant absolument pas sortit en 1996 comme l’indiquent différentes coquilles sur internet  et même jusque derrière la pochette de l’album. Une autre preuve que Mazzy Star n’est en activités que depuis à peine plus d’une décennie: les photos de Hope Sandoval et David Roback, trentenaires et aussi fins qu’à leurs débuts en 2010.

http://mazzystarstore.co.uk/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s