LOVE & MERCY DE BILL POHLAD

 

Reprenant la fameuse chanson (initiée par son médecin-guru) de l’ancien leader des Beach Boys, Love & Mercy relate les troubles psychologiques du génial musicien à deux époques charnières de son existence, pendant et après son groupe mythique.

Si la partie Beach Boys permet de mieux comprendre l’état d’esprit tourmenté de Brian Wilson  (joué par le délicat Paul Dano) et ce qui va l’amener à préférer le studio d’enregistrement aux tournées triomphales de son groupe, elle montre aussi l’évolution d’une psychose non traitée et la quasi-destruction mentale d’un jeune homme brimé par son père et incompris de son propre groupe.

La partie post Beach Boys est quand à elle encore plus effrayante, Brian (joué par un John Cusack touchant) tombant amoureux d’une vendeuse de voitures (forte et superbe Elizabeth Banks) qui va se retrouver rapidement prise entre le musicien et son terrible docteur (Paul Giamatti tellement flippant) faisant office de tuteur.

Si la merveilleuse Elizabeth Banks réussit parfaitement à jouer les émotions contrastées qui auront accompagnées celle qui sauvera Brian Wilson avant de devenir sa femme, ce sont surtout les performances de John Cusack et de Paul Dano, tout deux extraordinaires en Brian Wilson fracassé de l’intérieur, qui font de ce biopic une telle réussite.

Plus qu’un biopic musical essentiel à tout amateur de pop music, Love & Mercy est un témoignage précieux sur un musicien discret et timide qui, à sa façon, aura changé le monde au lieu de se conformer à lui.

Publicités

2 réflexions sur “LOVE & MERCY DE BILL POHLAD

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s