LES COWBOYS DE THOMAS BIDEGAIN

Un père de famille, amoureux de country, ne voit pas sa timide fille de seize ans se radicaliser à l’Islam et disparaître dans le plus grand secret. Commence alors pour lui une traque maniaque qui va durer des années et disloquer sa vie, ainsi que de celle de sa famille.

Il faut louer ici la performance d’acteur estomaquante de François Damien, totalement habité par son rôle et faisant parfois penser à une version francophone et réaliste de Dwayne Johnson en mode citoyen concerné avec une mission.

Et puis il y a ce twist extraordinaire et totalement imprévisible en milieu de film, qui change tout, qui nous amène ailleurs avec un autre personnage. Surtout, c’est tellement bien amené que la frustration nous met directement face à notre propre égoïsme de spectateur, désirant parfois le status quo même s’il s’avère décevant.

La présence de John C. Reilly dans un rôle très américain n’est pas la moindre des qualités du métrage, rendant enfin la monnaie de sa pièce à Hollywood.

Un fil qui demeure une sacrée claque, même si sa sortie a fait tristement écho à une actualité douloureuse et propice aux amalgames.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s