BRIDGE OF SPIES

Si le nouveau film de Steven Spielberg est un film solide et fort agréable à regarder pour sa reconstruction historique et son jeu de dupes permanent (un avocat américain défendant un espion russe puis tentant de l’échanger contre un pilote américain dans le Berlin fraîchement séparé en deux ), il ne possède pas la roublardise de Catch Me If You Can, le sérieux de Munich ou encore la folie douce de The Terminal.

Néanmoins, sa photographie exceptionnelle et le supporting cast trois étoiles assurent une ampleur d grand classique à ce film qui, au final, n’est rien d’autre qu’une valeur sure et sans génie en cette période de films tronqués et le plus souvent décevants.

Il faut aussi noter que Bridge of Spies a été co-écrit par les frères Coen.

Visiblement devenu son acteur fétiche depuis quelques films, le jovial Tom Hanks trouve ici un nouveau rôle sur mesures, ce qui nous permet d’apprécier son jeu de plus en plus fascinant (il bouffe littéralement l’image sans rien faire, tel Brando). Un acteur qui vieillit de mieux en mieux, un peu comme son ami réalisateur, même si ce dernier commencer à raconter des histoires de plus en plus classiques, se contentant de les magnifier avec son style universel. Ce qui explique sans doute le consensus limite dérangeant autour du film.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s