SHOWCASE PRESENTS (PARTIE 3)

Cover for Showcase Presents: The House of Secrets (DC, 2008 series) #1

House of Secrets, volumes 1 et 2

Autre grande série d’épouvante de DC Comics, House of Secrets nous présente ici ses histoires publiées entre 1969 et 1975. Un troisième volume (allant jusqu’en 1978 et la fin de la publication) était prévu en 2015 puis 2015 mais il ne sortit jamais, ce qui est fort regrettable au vu de la qualité de l’ensemble et du culte qui lui est désormais voué.

Jonah Hex, volumes 1 et 2

Oubliez l’abominable film de 2010 et replongez dans les bottes du sudiste balafré au travers de ses aventures publiées entre 1970 et 1979 (la série s’arrêtant en 1985). Scénarisé pendant des années par Michael Fleisher et dessinée par une brochette d’artistes allant de José Luis Garcia-Lopez à Dick Ayers en passant pas Ross Andru, Jonah Hex fut pour beaucoup d’enfants de ma génération la seule série western que nous ayons lu, le genre étant pratiquement mort à l’époque. Inégal au niveau de la qualité et pourtant sans égal.

Justice League of America, volumes 1 à 6

Couvrant la période 1960 à 1976 (la série s’arrêtant, provisoirement, en 1987) au travers de ses six volumes, Justice League of America, malgré son importance, demeure une preuve assez flagrante du retard de DC Comics par rapport à son concurrent direct Marvel, ce dernier ayant fait de ses Avengers (crées en réaction au succès de JLA) une saga épique et sans égal. En comparaison, la série de DC est d’un classicisme presque ennuyeux, les histoires semblant avoir été écrites dans les années 50. Quand au graphisme, Mike Sekowsky, Murphy Anderson et surtout Dick Dillin (avec son run d’une décennie) n’aident pas; même si un certain charme désuet se dégage de l’ensemble.

Cover for Showcase Presents: Justice League of America (DC, 2005 series) #5

Legion of Super-Heroes, volumes 1 à 5

Legion of Super-Heroes étant une sorte de Justice League dans l’espace (et le futur), il n’est pas étonnant que Marvel s’en soit fortement inspiré pour créer The Guardians of The Galaxy, ce qui n’empêche pas ces derniers d’être bien moins fascinants et populaires que la Légion. Couvrant toutes ses apparitions sur une large période allant de 1958 à 1976 (avant l’obtention d’un titre team-up avec Superboy en 77, puis sa propre série en 80), ces cinq tomes s’aventures futuristes ont étonnamment bien passé le cap du temps.

The Losers, volume 1

Comme beaucoup de titres de guerre de DC, The Losers fut une création de Robert Kanigher. L’équipe constituait en une bande d’irréductibles dont le tempérament bien trempé (insubordination, destruction de matériel coûteux, code d’honneur, etc.), ainsi qu’une déveine évidente, les avaient empêchés d’êtres reconnus pour leurs actions héroïques. Actifs de 1969 à 1978, The Losers voient ici collectées leurs aventures jusqu’en 1974, juste avant l’arrivée de Jack Kirby (et qui existe dans un volume en couleurs.

Martian Manhunter, volumes 1 et 2

Membre fondateur de la Justice League (et enfin porté à l’écran grâce à la série télé Supergirl), J’onn J’onzz voit ici collectées ses aventures solo de 1955 à 1968 apparaissant en back-stories de Detective Comics et House of Mystery. L’ensemble a assez mal vieilli, J’onn ne retrouvant les joies de nouvelles aventures solo que deux décennies plus tard.

Cover for Showcase Presents: The Losers (DC, 2012 series) #1

Men of War, volume 1

Mis à part les fulgurantes covers de Joe Kubert, rien de très intéressant à signaler dans l’intégrale de cette éphémère série de guerre publiée entre 1977 et 1980. Partageant la publication, Enemy Ace (le seul titre valable de l’ensemble) a fait l’objet d’une collection à part. Le titre fut brièvement réactivé l’espace de huit numéros en 2011 lors de The New 52.

Metal Men, volumes 1 et 2

Attention, oeuvre culte! Créations de Robert Kanigher et Ross Andru, les Metal Men (publiés chez nous par Arédit) sont une équipe de robots ayant chacun(e) les propriétés d’un métal et possédant une intelligence artificielle faisant d’eux des enfants dans des corps d’adultes. Personnages bien-aimés revenant bien trop épisodiquement, les Metal Men voient ici les deux-tiers de leur run initial publié (1962 à 1969), la partie houleuse (avec des arrêts) entre 1970 à 1978 étant hélas occultée. Néanmoins indispensable.

Metamorpho, volume 1

Encore un personnage dont DC n’a jamais vraiment su quoi faire, ce dernier se baladant dans le DC Universe depuis cette unique série (1965 à 1967), apparaissant soit en héros, soit en vilain, soit en solo, soit en équipe. Le personnage crée par Bob Haney et Ramona Fradon avait pourtant un potentiel gigantesque avec sa faculté de pouvoir se transformer en n’importe quel élément connu. A force d’être un outsider, il a fini par en être un membre fondateur!

Cover for Showcase Presents: Metamorpho (DC, 2005 series) #1

Our Army At War, volume 1

Officiellement la réédition la plus ancienne du catalogue DC, ce volume reprend en effet les années 1952 à 1954, cinq ans avant que Sgt. Rock ne devienne le personnage principal de la publication. Ce Showcase n’a vraiment de l’intérêt que pour son âge canonique.

Phantom Stranger, volume 1 et 2

Personnage énigmatique hantant littéralement le DC Universe depuis des décennies, Phantom Stranger voit ici ses aventures du Silver Age (en grande partie illustrées par Jim Aparo) collectée en totalité, couvrant les années 69 à 78. Dommage que ses six premières aventures (parues entre 52 et 53) soient manquantes, probablement pour toujours.

Rip Hunter, Time Master, volume 1

Grâce à Legends of Tomorrow, on ne peut désormais plus ignorer Rip Hunter, obscure personnage DC dont les premières aventures sont ici collectées pour le bonheur de tous. Couvrant la période 1959 à 1963, ce premier volume risque bien de rester orphelin, à moins que DC ne décide de profiter du succès de la série télé pour proposer la suite et fin de ses aventures courant jusqu’en 1965. On peut toujours rêver.

Cover for Showcase Presents: Rip Hunter, Time Master (DC, 2012 series) #1

Robin, The Boy Wonder, volume 1

Comme pour Batgirl, les premières aventures du sidekick de l’homme chauve-souris ne présentent guère d’intérêt vu qu’elles reprennent principalement ses apparitions dans Batman, Detective Comics et quelques autres titres, la grande majorité étant déjà disponible dans les volumes consacrés à son tuteur. Le côté exclusif de la collection en fait un objet pour les complétistes.

Sea Devils, volume 1

Concept similaire à celui de Challengers of The Unknown, Sea Devils en est le pendant marin, son équipe d’aventurier(e)s explorat(rice)eurs vivant des aventures similaires dans les fonds marins, affrontant toutes sortes de monstres ou de créatures mythologiques. Reprenant leurs aventures initiales entre 1960 et 1964, cet unique tome aurait bien mérité d’en avoir un deuxième afin de pouvoir terminer le run trois ans plus tard.

Sgt. Rock, volumes 1 à 4

Véritable monument de la bande dessinée américaine, Sgt Rock est à la seconde guerre mondiale ce que Rambo est au Vietnam (bordel, cette phrase…). Création de Robert Kanigher et Joe Kubert, Rock et sa Easy Company ont été la conscience de la nation au travers de leurs combats. Compilant les années 59 à 70, ces quatre tomes sont bien évidemment insuffisants, il en aurait fallu trois de plus pour terminer la saga commencée en 59 dans Our Army At War et finie en 77. Et j’espère toujours une intégrale avant ma mort.

Cover for Showcase Presents: Sgt. Rock (DC, 2007 series) #4

Shazam!, volume 1

Reprenant la première série des nouvelles aventures de Captain Marvel après son rachat à Fawcett (ruiné par son procès pour plagiat de Superman), ce tome unique propose les années 73 à 78 de Billy Batson dans un style très old school, omettant volontairement les deux derniers épisodes de la série, plus réalistes, plus violents et évidemment les plus intéressants. C’est aussi le début du sommeil prolongé de la licence qui ne refera vraiment surface que dans les années 90 avec la série de Jerry Ordway, mais c’est une autre histoire.

Showcase, volume 1

Showcase Presents… Showcase. On dirait presque une blague. Proposant les deux premières années de l’anthologie qui dura de 1956 à 1970, ce tome 1 est loin du compte, d’autant que la majorité de son contenu se retrouve ailleurs, mais pas tout en effet.

The Spectre, volume 1

Edition merveilleuse que cette compilation des diverses apparitions de The Spectre durant les années 66 à 83 au travers de pas moins de six titres différents! Crée par Jerry Siegel (oui, le papa de Superman) et Bernard Baily (co-créateur de Hourman) en 1940, Jim Corrigan, comme Phantom Stranger, n’a depuis jamais cessé de hanter le DC Universe. Et ce n’est pas un hasard si on retrouve à nouveau le grand Jim Aparo aux dessins.

TO BE CONCLUDED…

Publicités

4 réflexions sur “SHOWCASE PRESENTS (PARTIE 3)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s