SHOWCASE PRESENTS (PARTIE 1)

Cover for Showcase Presents Batman (DC, 2006 series) #5

S’inspirant pour une fois de la concurrence (à savoir la ligne Essential de Marvel Comics), Showcase Presents (en hommage à l’anthologie DC des années 50-70) est une collection (pour l’instant au point mort) de volumes en noir et blanc reprenant près de deux ans de continuité comics par volume. Lancée en 2005 et proposant principalement des rééditions de séries du Silver Age (1955-1975) mais pas que, s’aventurant jusque dans les années 90 au gré des titres. Proposant quantités de comics jamais réédités depuis leurs première publication, Showcase Presents, malgré un dernier volume publié en 2016, semble être en hibernation, la faute à des restructurations internes (le déménagement de DC à Burbank entre autres), à un nouveau système de royalties, ainsi qu’à d’autres priorités pour augmenter ses parts de marché après deux années médiocres. En attendant que cette précieuse collection fasse son retour, voici déjà un petit tour (en ordre alphabétique) des titres publiés à ce jour.

Adam Strange, volume 1

Le héros de deux mondes n’aura connu qu’un seul volume dans cette collection, reprenant ses aventures de 1958 à 1963 entre la terre et la planète Rann où se trouve la femme qu’il aime, protégeant son peuple quand ces derniers ne le prennent pas pour leur ennemi. Le second tome manquant nous prive de la fin de la série, ainsi que du dessin élégant de Carmine Infantino.

All-Star Comics, volume 1

Continuant la série des année 40 qui mettait en vedette The Justice Society of America, cette suite de 1976 n’en possédait ni le charme, ni le parfum, DC souffrant à l’époque d’un cruel manque d’artistes de qualité. Un volume qui ne s’adresse qu’aux complétistes.

Cover for Showcase Presents: All-Star Squadron (DC, 2012 series) #1

All-Star Squadron, volume 1

Tout ce que All-Star Comics n’était plus, All-Star Squadron le fut et bien plus encore. Scénarisé par Roy Thomas (le scénariste de The Invaders chez Marvel) et dessiné par Jerry Ordway et Rich Buckler, les nouvelles aventures de The JSA représentèrent un parfait exemple de continuité rétroactive. Dommage qu’il nous manque encore les deux derniers volumes pour compléter ce brillant run (publié en français dans les années 80 par Arédit).

Ambush Bug, volume 1

Sorte d’intégrale de l’anti-héros de Keith Giffen, Ambush Bug est une sorte d’hommage plus ou moins volontaire à un personnage crée par Jack Kirby dans The Fantastic Four: The Imposible Man, ce dernier possédant de nombreuses similitudes physiques ainsi que le même don d’irriter le monde. Reprenant ses aventures publiées épisodiquement entre 1982 et 1992, ce volume unique demeure une anomalie dans la collection Showcase, ainsi qu’un achat indispensable vu la folie du personnage et le plaisir jouissif de suivre ses tribulations et interactions dans le DC Universe.

Amethyst, Princess of Gemworld, volume 1

Faisant partie d’une éphémère gamme de héros d’heroic fantasy des années 80 (avec Arion, Lord of Atlantis et Arak, Son of Thunder), Amethyst ne méritait peut-être pas cette quasi-intégrale de près de 650 pages (presque le record de pagination de cette collection) et couvrant ses presque trois années de publication. D’un autre côté, ce titre étant l’une des rares tentatives de comics pour filles de l’époque, son existence vaut surtout comme rappel d’une époque où les choses ont commencé à changer. Et n’ayant jamais lu ce titre, je suis peut-être passé à côté d’une excellente série, qui sait?

Cover for Showcase Presents: The Atom (DC, 2007 series) #2

Aquaman, volumes 1 à 3

Là, on commence à arriver dans les choses sérieuses, Arthur Curry étant l’un des personnages les plus importants et paradoxalement méconnus de DC. Reprenant les années 1959 à 1968, ces trois volumes étonnant plus pas leurs qualités graphiques (Ramona Fradon et Nick Cardy) que scénaristiques. Manque juste un quatrième volume pour conclure sa première série.

Atom, volume 1 et 2

Ray Palmer étant désormais aussi populaire que Oliver Quinn (merci Arrow), il est bon de rappeler que Atom (bien connu des lecteurs francophones des années 70-80) fut l’un des héros les plus formidables de DC Comics, comme viennent le rappeler ces deux extraordinaires volumes couvrant la période 1961 à 1968. Principalement scénarisé par Gardner Fox et dessiné par Gil Kane et Murphy Anderson, ces deux volumes constituent l’intégrale de la première et dernière véritable série du minuscule héros, la suite n’étant faite que de courtes publications et d’apparitions dans d’autres titres.

Batgirl, volume 1

Se présentant sous la couverture la plus sexiste que l’on pouvait trouver à l’époque, ce volume est plus une anthologie de toutes les apparitions de Barbara Gordon (entre 67 et 75) qu’une véritable collection chronologique de ses aventures, Batgirl (et ses différentes incarnations) ayant dû attendre les années 2000 pour goûter aux joies d’une série mensuelle. Si vous possédez déjà les volumes sur Batman, celui de Batgirl (tout comme celui de Robin) est totalement inutile.

Cover for Showcase Presents: Bat Lash (DC, 2009 series) #[nn]

Bat Lash, volume 1

Faisant seulement 240 pages, cette intégrale des aventures western du cow-boy pacifiste Bat Lash est encore une anomalie de cette collection, Visiblement, DC ne souhaitait pas publier une intégrale en couleurs et a donc inséré Bat Lash dans sa ligne en noir et blanc (aux côtés de Jonah Hex et de ses autres séries de guerre). Pourquoi pas? On appréciera en tout cas le graphisme de Sergio Aragonés, futur créateur du pastiche Groo the Wanderer.

Batman, volumes 1 à 6

Couvrant la période entre 1964 et 1972 (Batman et Detective Comics), ces six volumes traversent une période trouble pour le détective masqué. Confiné à des aventures loufoques dans les années 50, Batman et Robin voient leur destin momentanément repris en main durant le Silver Age, avant que la série télé de 66 ne vienne changer la donne à nouveau, reculant l’évolution tant attendue. Il faudra finalement attendre le début des années 70 pour que DC entende raison et laisse le prodigieux dessinateur Neal Adams redéfinir l’homme chauve-souris avec le réalisme et la noirceur que l’on sait. Si le volume 6 est un véritable festival, le précédent montre bien les hésitations de l’éditeur à rentrer dans le monde moderne.

Cover for Showcase Presents: Batman and the Outsiders (DC, 2007 series) #1

Batman and The Outsiders, volume 1

Encore une série à laquelle il ne manque qu’un volume pour avoir une intégrale, hélas, cela fait bientôt dix ans qu’on l’attend en vain. Scénarisé par Mike W. Barr et dessiné par Jim Aparo puis Alan Davis, cette série montrait Batman après sa dissension avec la Justice League, créant sa propre équipe en recrutant de jeunes héros pour les former. Evidemment, ça ne marcha pas et Batman quitta le titre qui devint The Outsiders. Une série qui vaut le détour, autant par son casting que son équipe artistique de premier choix.

Blackhawk, volume 1

Reprenant les années 57 à 58, ce volume orphelin échoue grandement à rendre justice au run légendaire de cette série stoppée en 1984. Appartenant à l’origine à Quality Comics (Plastic Man, The Spirit, Kid Eternity, etc) dans les années 40-50, Blackhawk racontait les aventures d’un escadron de pilotes de la seconde guerre mondiale se battant contre les nazis et toutes sortes de menaces pesant sur le monde. Incorporés au DC Universe avec plus ou moins de bonheur, ils réapparaissent de temps en temps comme ce fut le cas dans la courte série de The New 52

Blue Beetle, volume 1

Ce volume unique reprend la série complète des aventures de Ted Kord publiée au milieu des années 80. Ancien personnage de Charlton Comics (dont lui et quelques autres inspirèrent les personnages de Watchmen), Blue Beetle est à découvrir absolument pour son dessinateur principal, Paris Cullins, ce dernier, sous influence du grand Steve Ditko, réalisant ici le plus important travail de sa carrière.

Cover for Showcase Presents: Blue Beetle (DC, 2015 series) #1

Booster Gold, volume 1

Encore une intégrale des années 80, cette fois avec le meilleur ami de Blue Beetle, les deux compères faisant la paire durant ces années où l’on pouvait injecter de l’humour dans les comics tout en respectant l’intelligence du lectorat. En solo, Booster Gold volait nettement plus bas, son créateur, Dan Jurgens, ayant toujours eu du mal à convaincre après avoir passé le cap du dessinateur aspirant scénariste. Cela reste tout de même fort sympathique même si le personnage principal est vraiment pénible de prétention.

The Brave and The Bold: The Batman Team-Ups, volumes 1 à 3

Comme le dit si bien le titre, il s’agit ici d’une compilation des team-ups de Batman dans cette anthologie, à la base similaire à Showcase Presents (le comic des années 50-70) et présentant à chaque fois des nouveaux personnages durant quelques épisodes avant de ne proposer plus que des team-ups. Couvrant les années 65 à 77, il manque hélas trois volumes pour que l’entreprise ne soit complète, la série ayant cessé en 1983.

A SUIVRE…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s