KNIGHTS OF SIDONIA, SAISON 1

Résultat de recherche d'images pour "knights of sidonia season 1 poster"

Diffusée en exclusivité par Netflix, Knights of Sidonia se présentait sous les meilleurs hospices avec sa bande-annonce promettant des robots géants pilotés par de jeunes héros confrontés à des créatures aussi monstrueuses que gigantesques.

Ayant été décimée en même tant que leur système solaire, ce qui reste de l’humanité se retrouve en exil dans l’espace, fuyant la menace Gauna en cherchant une nouvelle planète habitable. Parcourant l’univers à bord de vaisseaux gigantesques (dont le Sidonia), cette nouvelle société d’exilés à crée les Sentinelles (des robots géants armés) et s’en sert comme ligne de défense contre les Gauna toujours à leurs trouses.

La série se focalise sur un jeune Sidonien en particulier: Nagate Tanikaze, petit-fils d’un héros de guerre.

Le créateur de la série, Tsutomi Nihei est loin d’être un inconnu chez nous, en effet, il est l’auteur de la série Blame! (et de sa préquelle Noise, tout deux publiés par Glénat au début des années 2000), ainsi que de Snikt! un one-shot de Wolverine commandé spécialement par Marvel Comics à l’époque.

Ayant quelque peu aseptisé son dessin et ses thèmes de prédilection (la fusion entre l’humain et la machine) depuis ses débuts, Tsutomi Nihei a fait de cette oeuvre récente un produit nettement plus facile d’accès que ne l’était Blame! ou encore Biomega (chez Glénat également) en leurs temps. Cela se ressent dans Knights of Sidonia et encore plus dans la version anime produite par Polygon Pictures.

Mais le véritable souci, c’est que Knights of Sidonia ressemble beaucoup à du Evangelion dans l’espace, voir carrément à du Macross, les robots semblant de véritables décalques de ces deux séries, sans oublier les Gauna qui ne sont rien d’autres que des variations des Anges. Même Nagate semble être un terne ersatz de Shinji… Et dois-je parler des emprunts évidents à Patlabor?

Certes, tout cela est très beau, l’exécution est exemplaire, l’animation est fluide comme jamais et, pour une fois, les images de synthèse sont parfaitement intégrées à l’ensemble. Mais que tout cela est plat, formaté et conventionnel. La plupart des personnages se ressemblent et rien n’est fait pour les développer au fil des épisodes. Il n’y a aucune prise de risque dans le développement de l’histoire et chaque épisode distille ses petits moments avec une économie qui frise la pingrerie.

On nous révèle bien qu’il y a de la concurrence entre les pilotes de Sentinelles, que Nagate est autant aimé que haï d’un épisode à l’autre selon ses actions et que la population est globalement mitigée face aux actions armées de l’élite militaire, mais quelle belle affaire (il se passe exactement la même chose dans Attack on Titans)! Bon, il y a un ours qui parle, c’est déjà quelque chose… et les révélations égrenées au compte-gouttes finissent lentement mais surement pas transformer Knights of Sidonia en une sorte de décalque anime de la série Battlestar Galactica, ce qui n’est pas un petit compliment.

Malgré tout, même une série comme Planètes était plus passionnante (et pourtant elle parlait d’éboueurs de l’espace)! On pourrait évidemment blâmer le réalisateur, Kobun Shizino (Détective Conan, Hotuko No Ken 3) mais je me demande à quel niveau ce n’est pas la production qui est en faute, l’ensemble étant quand même très lisse (et très light) au delà du raisonnable, comme si les moments dramatiques avaient été censurés de peur d’effrayer les spectateurs. A quoi bon s’engager sur une voie aussi glauque que celle qui nous est suggérée ici  si ce n’est que pour effleurer le sujet?!

Un autre réalisateur étant en charge de la seconde saison, peut-être que Knights of Sidonia trouvera un véritable rythme, loin de ce scénario poussif et légèrement prétentieux qui se refuse à prendre de vrais risques .

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s