SUEDE  »NIGHT THOUGHTS » (PARTIE 1)

Formé à Londres en 1989, Suede a carrément débuté l’ère de la brit-pop en 1993 avec son éponyme premier album. Fortement influencé par la période glam seventies de David Bowie (qui les adouba immédiatement), Suede connu un succès foudroyant auprès de la jeune génération, se mettant une partie de la presse à dos par la même occasion, certains les trouvant prétentieux, arrogants et sans avenir. On connait la suite. Quatre albums foudroyants et gorgés de classiques intemporels (  »Stay Together »,  »The Wild Ones »,  »New Generation »,  »Trash »,  »Everything Will Flow », etc.) qui allaient illuminer les années 90 et faire oublier la futilité de la guéguerre Oasis/Blur qui se déroulait au même moment. Après un cinquième album en 2002, le groupe décida de se séparer pour une décennie, revenant en 2013 avec le formidable  »Bloodsport ». Mais rien ne pouvait nous préparer au choc qu’allait représenter  »Night Thoughts » et ce, dès sa première écoute.

Véritable odyssée multimédia (l’album se présentant sous la forme d’un album studio et d’un film,  »Night Thoughts » débute de la plus magistrale des façons avec le titre  »When You are Young », morceau déjà légendaire par sa puissance évocatrice (plein de cuivres et de guitare) et chanté comme si sa vie en dépendait par un Brett Anderson plus grand que jamais et véritable voix d’une génération magnifique aujourd’hui quarantenaire (comme l’évoque en fin d’album la variation  »When You Were Young »). On est également frappé par la qualité de l’orchestration, une constante tout le long de cet album, frisant parfois le symphonique mais sans jamais prendre le pas sur les instruments du groupe.

Une fois passé ce premier titre grandiose, Suede enchaîne avec une de ces bombes dont il a le secret, balançant ce fiévreux  et inespéré  »Outsiders », un hit en puissance qui n’aurait pas démérité sur  »Coming Up ». Le groupe enfonce le clou avec un  »No Tomorrow » encore plus flagrant de l’énergie retrouvée. A croire que cette absence d’une décennie aura été plus que bénéfique pour repartir de plus belle.

La suite de  »Night Thoughts » s’avère un formidable voyage dans l’univers musical du groupe, rappelant à quel point Suede demeure important pour le rock n’roll en 2016. De  »Pale Snow » à  »Tightrope » en passant par  »Like Kids » (avec son chœur d’enfants semblable à celui de  »We Are the Pigs »), rien ne vient ternir la cohérence de ce disque en équilibre parfait, réussissant à convoquer les fantômes du passé (il y est beaucoup question de vie et de mort) tout en faisant table rase de l’image de groupe adulé pondant des hits à la chaîne. Un quart de siècle après sa création, Suede est devenu un animal subtil et n’a définitivement plus besoin de pop songs calibrées (cet album est carrément un règlement de comptes avec la brit-pop) pour la radio afin d’étayer son propos. On en est ravis.

Brett Anderson, Simon Gilbert, Richard Oakes et cie signent ici un come-back foudroyant ( »Bloodsport » était plus un préambule à leur véritable retour), prouvant que Suede a encore de beaux jours devant lui et que le meilleur est peut-être même devant. On serait bien tenté de le croire, vu la puissance monumentale de la baffe que l’on vient de se prendre. Il va également falloir guetter le groupe s’il vient jouer près d’ici.

Pour ce qui est du film de Roger Sargent, j’y reviendrai lors d’une prochaine chronique, quand j’aurai fini d’écouter cet incroyable album en boucle (donc pas tout de suite!).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s