DAVID BOWIE IS HAPPENING NOW DE HAMISH HAMILTON ET KATY MULLAN

Bowie Is au cinéma?! Quand nous avons vu la bande-annonce au cinéma il y a quelques mois, nous n’avons pas réfléchi très longtemps avant d’acquérir nos billets. Bien mal nous en a pris.

Solution de secours pour toutes celles et ceux qui n’ont pas eu la chance d’aller voir l’exposition David Bowie Is, ce documentaire du Victoria and Albert Museum de Londres ne réussit jamais à choisir son camp (entre visite virtuelle de l’exposition ou rockumentaire de base) et perd beaucoup trop de temps à passer du cirage sous couvert de célébration à ce grand artiste pop qu’est David Bowie (ce dernier étant d’ailleurs évidemment cruellement absent de cet hommage inutilement appuyé, si ce n’est sous forme de vidéos d’interviews, clips et autres lives, ces derniers pas toujours très heureux).

Se focalisant essentiellement sur la première décennie d’activités de l’artiste, tournant en rond au point de réutiliser les mêmes images et musiques, cette présentation de l’exposition s’avère pompière et redondante dès ses premières minutes de présentation, les organisateurs semblant relativement ignorants de tout ce qui s’est passé après les années 80 (chaque extrait des quatre dernières décennies étant balancé sans véritable analyse tandis que les années 70 et early 60’s sont décortiquées avec une minutie quasi journalistique). En gros, nous aurons droit à quelques extraits de Let’s Dance, à quelques bouts de clips des dernières années, deux ou trois lives et une explication bienvenue du visuel de l’album The Next Day. Et c’est tout.

Niveau invités, à l’exception de l’impeccable Jarvis Cocker de Pulp et du fantasque designer Kansai Yamamoto, toutes les interventions (la palme revenant à un artiste tête à claques qui a reprit un morceau de Bowie avec un effroyable orchestre de steel-drums) font penser à une longue élégie funèbre. C’est d’ailleurs durant ces moments un peu pénibles que l’on se met à la place de David Bowie, l’imaginant regarder ce programme, les mains devant les yeux et criant: N’en jetez plus, bon sang!!

Heureusement qu’un visiteur de l’expo rappelle que Bowie est toujours vivant car cet hommage bourgeois n’en a pas trop conscience. C’est d’ailleurs une des bonnes choses de ce documentaire, les visiteurs de l’exposition, même s’ils ont presque toutes et tous été soigneusement choisis pour leurs looks et leur propension à encenser leur chanteur favori. Sauf que là, ça passe, ce sont des fans, leur amour immodéré fait plaisir à voir et à entendre.

Autre sujet qui fâche, la carrière de peintre, sculpteur et développeur internet de Bowie est pratiquement occultée (à l’exception de quelques toiles des années 70), tout comme sa période Tin Machine et ses autres collaborations avec des artistes de renom jusqu’à aujourd’hui. Bref, l’ensemble de ce film, avec sa volonté de célébrer le passé en oubliant la force du travail actuel de Bowie, sent bon la naphtaline.

Et merci pour l’extrait final de Heroes joué à New York après le 11 septembre devant une salle remplie de flics, pompiers et officiels de la ville. On ne s’y serait pas prit autrement pour rapprocher Bowie du Lennon consensuel chantant Imagine aux Nations Unies. I’m affraid of Americans (surtout le clip ou Bowie est pourchassé par Trent Reznor dans les rues de New York) aurait un choix bien plus audacieux. Mais de l’audace, c’est tout ce dont ce film manque.

En sortant de la salle, aussi perplexe que mon amie de projection, je n’ai pu m’empêcher de récolter quelques commentaires d’autres spectateurs, visiblement tout aussi perturbés que nous par ce manque de retenue dans l’éloge de ce grand artiste que nous aimons tant et dont ce programme n’aura finalement fait qu’affirmer notre amour et le besoin de le défendre contre ses courtisans les plus insupportables.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s