LETTRE A ROCK & FOLK

C’était il y a déjà quelques putain de mois mais je m’étais juré de vous écrire à l’époque pour partager cela avec vous, un de ces petits trucs de lecteur sans importance qui devient d’une importance vitale sur le moment puis qu’on finit par ranger dans la liste des trucs à faire et qu’on ne fait jamais. Je le fais maintenant. Je vous écris pour partager.

Donc, c’était un soir à Lausanne, on sortait d’un film, je sais plus lequel, Avengers je crois, ouais c’était ça, une bonne pellicule, enfin une adaptation valable d’un comic à l’écran. Bon, on s’en tape aussi. Avec mes amis, on va terminer la soirée dans un bar du Flon, le Tacos, un lieu qui propose des tables de billard, des concerts de blues, de la bouffe mexicaine mangeable et de bonnes bières. On va s’asseoir dans un coin sombre, éclairé par quelques bougies, l’un de nous part chercher à boire et on se met à l’aise pour refaire le film. Au bout d’un moment, je remarque à nouveau le sac en plastique que trimbale mon ami Olivier depuis le début de la soirée. Le truc traîne à ses pieds, on dirait qu’il y a des magazines dedans. Ça m’intrigue car Olivier n’est pas du genre à se balader avec un sac en plastique rempli de conneries, l’homme est journaliste et doit gagner en trois mois ce que je gagne en une année dans mon magasin de disques, je suis plus habitué à le voir porter une valise à code qu’un putain de sac en plastique. Je lui demande: C’est quoi ce sac?. Il fait mine de se rappeler son existence et me répond en l’empoignant pour me le tendre:  » C’est pour toi, je les ai trouvés sur un marché pour une poignée de pain, je les ai lus et je me suis dit que j’allais te les filer au lieu de les jeter à la poubelle ». J’empoigne le sac, super intrigué, tandis que mon ami laisse échapper un sourire, bien conscient que son baratin m’a vendu le truc et que ça va ma plaire.
A l’intérieur, les Rock & Folk numéros 106, 63, 61, 60, 51 et 31, état neuf de chez neuf.
La suite est assez surnaturelle, je feuillette ces magazines sans plus trop entendre ce qui se passe autour de moi, échangeant mes impressions avec mon ami, que dis-je, mon frère Olivier. Putain, il me file des Rock & Folk préhistoriques comme ça, après un film et c’est juste normal. J’en connais qui paieraient cher pour dégoter ces perles. J’ai quand même le numéro qui annonce la mort de Brian Jones et chronique un nouveau film nommé Easy Rider  Le poster couleurs des Stones est encore là en plus. Un autre avec les Stones sur la Côte d’Azur ou encore relate l’incendie du casino de Montreux pendant le concert de Zappa… putain. Et je ne parle même pas des chroniques de disques, de Hamster Jovial et ses louveteaux par Gotlib ou encore La Nuit par Philippe Druillet. Tout en expliquant vaguement qui est Jo Lebb, je continue à feuilleter ces archives d’époque, n’en croyant pas mes yeux à chaque article découvert, chaque page tournée. Une bonne soirée quoi.
En rentrant chez moi avec ma copine, j’avais l’impression de me balader avec les bandes originales de  »Exile On Main Street », prêt à tout pour les protéger jusqu’à la maison. Six mois plus tard, ces magazines sont toujours à côté de mon lit et je vais les ranger avec ma collection de Rock & Folk, quasi complète depuis le début des années 90, à l’exception du numéro avec la mort de Joe Strummer qu’on m’a jamais rendu, à juste titre.
Voilà, je voulais partager ça avec vous. Pas envie de critiquer quoi que ce soit dans vos dernières publications, même pas envie de gueuler contre Ungemuth, c’est un bon gars, il a raison d’être en colère, même s’il déteste plein de trucs que je vénère. Il a raison.  Eudeline est pas larmoyant pour un sou, jamais. J’aime Rock & Folk, j’aime Daniel Darc, le dernier Bowie est formidable. A bientôt au kiosque en bas de chez moi.
Fran
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s