BLACK REBEL MOTORCYCLE CLUB, LIVE AU METROPOLE, LAUSANNE

C’est dans le cadre du festival Metropop que le trio de San Francisco se produisait en ce joli mois de novembre. N’ayant pas l’intention de revenir sur la programation navrante de ces trois soirées, je me contenterai d’aller droit au but en me focalisant sur le seul groupe digne d’intérêt et seule raison de ma présence en ces lieux, j’ai nommé BRMC.

Le trio, composé  de Peter Hayes (chant, guitare, basse), Robert Turner (basse, guitare, chant) et de leur nouvelle batteuse, Leah Shapiro, remplaçant l’intenable Nick Jago (viré déjà deux fois à cause de ses problèmes persos et probablement de retour dans le futur…), arrive en fin de soirée dans une ambiânce bien dark, des lumières tamisées éclairant la scène depuis le fond.

Ca démarre bien lourd avec le très cool « 666 Conducer », puis l’enlevé « Mama Taught Me Better » qui va donner le ton général du show, le groupe jouant avec une puissance écrasante pour un public qui ne demandait que ça, surtout aprs les deux groupes bien fades de première partie. Premiers mouvement de foule, ça commence bien. « Red Eyes And Tears », bien que plus lent, enfonce le clou de grande manière avec son côté empoisoné. On est fasciné par ce son, rock et new wave à la fois, et la voix de Hayes, froide et fragile à la fois. Turner n’est pas en reste, chantant sur la majorité des titres; sa voix, moins juvénile que celle de Hayes, demeurant très proche de celle de son collègue. « Bad Blood » me fait un peu penser aux Dandy Warhols (des amis avec qui ils ont tourné) et « Beat The Devil Tatoo », single éponyme du dernier album, sonne comme un hymne hippie entêtant, le public réagissant au quart de tour. « Ain’t No Easy Way », tiré de l’album acoustique « Howl » se paie un sacré succès avec sa guitare slide et son harmonica, la foule se déchaînant sur cette tuerie folk. « Aya » calme un peu le jeu, le groupe ayant visiblement décidé de se faire plaisir en évitant de balancer des bombes à tout bout de champ. Enfin, façon de parler, vu que « Berlin » déboule juste après et met tout le monde à genoux. Observant Leah Shapiro depuis le début du set, je me surprend à la trouver presque meilleure que son célèbre prédécesseur, cette demoiselle martellant sa batterie avec une puissance et un rythme qui laissent admiratif. « Weapon Of Choice », autre extrait tiré du chef d’oeuvre « Baby 81 » (incontournable dans toute discothèque rock qui se respecte) ne fait pas de quartier non plus. Désireux de nous anéantir , le groupe décoche son killer « Whatever happened To My Rock’ n’Roll (punk song) ». On se pisse tous dessus pendant ces quelques minutes de folie.

Petit intermède acoustique avec Robert qui nous joue deux titres, « Dirty Old Town » des Pogues, ainsi que « Sympathetic Noose ». Le hanté « Half-State » reprend les choses comme en début du concert, suivi de l’énervé « Conscience Killer », l’un des derniers singles du groupe. « Six Barrel Shotgun » ne fait pas de prisonnier non plus. Le son est toujours aussi massif, on dirait vraiment un mur sonique qui engloutit le public. Le terme d’attentat sonore me vient à l’esprit tandis que « Spread Your Love » et ses intentions classic rock résonnent à mes oreilles.

C’est au tour de Pete de s’y coller pour le second intermède acoustique, trois chansons cette fois, « Complicated Situation », « The Toll » et « Shuffle Your Feet ». Sa performance sera moins bien réceptionnée que celle de son ami, la faute à des titres un peu trop lents peut-être…

Le groupe revient pour le terminal « Shadow’s Keeper », l’étirant sur près de neuf minutes d’anthologie, avant de quitter la scène sous les hurlements de la foule. Pas de « American X » ce soir à mon plus grand regret me dis-je, partageant cette petite déception avec un confrère de Daily Rock croisé une fois les lumières rallumées, mais bon, putain de concert de la mort qui tue. Probablement le meilleur show de cette année 2010.

http://www.blackrebelmotorcycleclub.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s