A-HA

C’est à l’automne 2009 que la maison de disques du trio Norvégien annonçait au monde que le groupe allait mettre un terme à sa carrière à la suite d’une longue tournée mondiale dont le climax serait trois concerts succesifs à Oslo en décembre 2010. Tout de suite, la stupéfaction a fait suite à une réaction puis à une décision, la seule possible quand de tels artistes baissent le rideau: il fallait aller voir A-Ha avant qu’il ne soit trop tard, pour la prèmière et la dernière fois.

Incroyable aventure que celle de Morten Harket (voix), Magne Furuholmen (claviers) et Paul-Waaktaar Savoy (guitare), ensemble depuis 1982 mais vraiment connu que trois ans plus tard avec la sortie de leurs premier album et d’un single tout aussi légendaire que son clip vidéo révolutionnaire (« Take On Me »). La suite est connue, le groupe s’impose sur la scène internationale (en compagnie de Duran Duran, Tears For Fears et toutes les stars de l’époque) avec des singles époustouflants, signe la BO d’un James Bond et quitte progressivement le format pop classique pour devenir plus rock, plus mature et souvent mélancolique sur ses derniers albums des années 80 et début 90 (splendide « Memorial Beach » de 1993), avant le hiatus jusqu’en 2000.

Durant ces sept ans, les trois amis ne chôment pas. Paul fonde son groupe et enregistre des musiques de films tout en devenant producteur, Magne devient un artiste d’art contemporain reconnu, exposant ses vases et peintures dans le monde entier, tandis que Morten travaille avec des ONG et contribue à rétablir la démocratie dans un petit pays d’Afrique  entre deux disques chantés en norvégien et acclamé par son pays.

Le trio se retrouve à un concert pour le prix Nobel de la Paix à Oslo et signe son retour avec un très grand disque: « Minor Earth, Major Sky ». Les sorties suivantes de « Lifelines » et surtout « Analogue » vont enfin donner à A-Ha la stature de groupe majeur auquel il aspirait à la fin des années 80, celle d’un grand groupe pop avec des chansons puissantes et souvent dévastatrices d’émotion. Les tournées sont la plupart du temps jouées à guichets fermés et le groupe réussit même à infiltrer les charts Européens avec ses singles foudroyants (« Celice », « Analogue » « Cosy Prison ») et à créer la polémique avec le clip morbide et sulfureux de « Velvet », censuré par toute les chaînes musicales. « Foot On The Mountain », dernier album studio en date  sort en 2009 et marque un retour à la synth-pop des années 80, une façon somme toute assez belle de boucler la boucle.

 

http://a-ha.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s