TWEAK BIRD, LIVE AU ROMANDIE

Première partie de Black Mountain, le duo  fraternel et psycho-blue de Tweak Bird a crée la surprise en nous assénant un set soutenu et aux fortes réminiscences stoner dont la plus grande surprise fut l’addition à quelques reprises d’un saxophone, instrument difficile que l’on avait plus entendu depuis un groupe comme Fishbone, ou Duran Duran c’est selon. En tout cas, la fusion fut parfaite car à aucun moment l’apport du saxo ne sembla déplacé ou ridicule, bien au contraire, créant des ambiances pour le moins brumeuses et hantées.

Défendant leur album éponyme sortit cet été après leur EP inaugural « Reservations » de 2008, les américains ont assuré durant près de quarante minutes une prestation nerveuse tempérée par quelques accalmies parfaitement maitrisées. Les frères Bird, bien que timides de nature, n’ont pas lésiné sur l’huile de coude pour nous convaincre de la puissance de leur musique, Ashton frappant comme un malade sur sa batterie dès le premier morceau, « Stampeado », tandis que Caleb, à la guitare et au chant, assure sans en faire trop. Un titre comme « Future » réussit à mettre le public dans sa poche avec  son côté planant et psychédélique. « Eternal Squaredance » passe le cran en dessus en assénant une avalanches de décibelles à l’audience du Romandie. « Distant Airways » termine de mettre tout le monde KO. Une putain de performance, hélas trop courte.

http://www.tweakbird.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s