THE DEAD WEATHER « SEA OF COWARDS »

 
On ne peut même pas parler d’un retour pour le side-project de Jack Black et Alison Mosshart, tant le premier album de The Dead Weather semble proche (automne 2009). En fait, on se demande bien comment nos quatre amis ont réussi ce tour de force, les concerts n’ayant jamais vraiment cessé depuis la formation du quatuor. C’est aussi un peu oublier les méthodes de travail à l’ancienne, la complète indépendance et la totale liberté de manoeuvre du groupe, ce dernier visiblement animé par un feu sacré que l’on nomme le rock’n’roll.
Deuxième livraison donc, plus brute, plus lourde et plus opaque que le premier opus. Qu’on se le dise, ce n’est pas dans celui-là qu’il faudra chercher des classiques potentiels comme c’était le cas la première fois. A la place, des chansons bien plus ouvragées, travaillées comme de véritables oeuvres d’art. On trouve de tout au milieu de ce pur disque d’alchimistes dégénérés, de la distorsion bien criante, de l’electro tapageuse et même du rock progressif, beaucoup de tension également et une volonté de réinventer de fond en comble un demi-siècle de rock.
A l’image de la pochette, les quatres membres de The Dead Weather sont un peu des dieux Indiens dont le seul but est de nous faire rentrer en transe avec nos démons les plus jouissifs.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s