SHARP PRACTISE « RADIOCITY »

 ordeon

Sortit en 2005, ce deuxième et vivifiant album de classic rock des quatre anglais est un disque de voyage de par ses compositions et sa tonalité, empruntant aux Who et à Inxs, avant que ces derniers ne commencent à craindre. Bon, on va se calmer car ça c’est ce que dit le site officiel de cet abominable groupe, si mauvais que, même après trois albums (un autre est hélas sortit en 2009), aucun, fan, s’il en possède, n’a encore prit le temps de lui écrire une fiche Wikipedia. Compositions mollassonnes indignes des pires moments de Dire Strait, musicalité digne d’un groupe de bal populaire et, cerise sur le cake, chanteur bovin au look d’agriculteur, Sharp Practise cumule toutes les tares de la bande d’amateurs qui, à force de s’obstiner, réussit à percer. Une belle leçon.

www.sharppractise.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s