THE XX « THE XX »

Le salut semblant venir de la jeunesse, on ne s’étonnera pas d’apprendre que la moyenne d’âge de ces quatre londoniens est de 20 ans à tout casser.
Par contre, qu’un premier album de rock aussi dépouillé, aussi minimaliste et aussi calme se retrouve dans la majorité des top listes de fin d’années a de quoi surprendre.
La première écoute est étrange à plus d’un titre car ça ne démarre jamais, les titres se succèdent les uns après les autres et on ressent juste une espèce de tristesse nous envahir tout le long. L’album est super court alors on le remet au début et on essaie de trouver ce qui est bien. On commence à apprécier la voix féminine, puis masculine, ensuite c’est un beat, puis un accord de guitare ou de basse. Et on remet le disque.
Les jours passent, les nuits aussi, mais The XX est toujours près de la platine, ou dans l’Ipod, prêt à nous accompagner. On l’écoute en se baladant en ville, en fumant des clopes ou en lisant dans son canapé. C’est devenu un compagnon de nos moments les plus intimes, les plus solitaires aussi, mais pas que, car nos ami(e)s commencent aussi à l’écouter.
On est en 2009. The XX est peut-être le futur, le passé ou alors juste la mort qui nous accompagne avec bienveillance.
 
 
 
 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s