JULIAN CASABLANCAS « PHRAZERS FOR THE YOUNG »

On ne sait pas trop si on doit s’inquiéter de tous ces albums de Strokes en solo mais en tout cas, cette fois, c’est au chanteur de s’y coller. Un Julian Casablancas qui a bien changé depuis les débuts du groupe New Yorkais et qui, du haut de ses trente-et-un ans, n’a jamais paru aussi jeune et stylisé. C’est bien simple, sur la pochette, il fait vingt ans bien tassés, looké à la Oscar Wilde, dont les emprunts vont jusqu’au titre de la galette. Pour ce qui est du contenu, on nage dans les années 80 (Julian s’est même acheté une Oldsmobile Cutlass), synthés à gogo et boite à rythme donnant le la à ce projet pop récréatif. De « Out Of The Blue » à « Tourist » en passant par le tubesque « 11Th Dimension », tout scintille, trop même. Bref, vivement que le groupe revienne. (chronique à paraître dans le daily-rock de février)

www.juliancasablancas.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s