JULIETTE LEWIS AND THE LICKS LIVE AU METROPOLE, LAUSANNE

 
On avait quitté notre scientologue
préférée après un concert survolté
en compagnie de ses Licks il y a 3
ans au D! Club,  la furieuse brune
portant un casque viking avec deux
superbes cornes à l’époque.
On est en 2009,  exit les Licks et
bienvenue à un nouveau groupe tout
neuf mais sans nom. Et puis il y a
le troisième album, le bien nommé:
« Terra Incognita », car la Lewis de
notre souvenir fait un grand écart
artistique, tant sur l’orientation
musicale, un rock’n’roll bien plus
moderne, que sur sa voie, Juliette
ayant prit des cours de chant dans
la foulée.
Déboulant sur scène vêtue d’un…
costume de Karen O! Juliette nous
surprend vraiment avec ce nouveau
look tout droit piqué à la scream
queen des Yeah Yeah Yeahs. Mais à
bien y réfléchir, est-ce vraiment
condamnable  de s’habiller ainsi?
On va dire que non,  d’autant que
ça lui va plutôt bien. En fait ce
qui dérange  ce serait  plutôt la
gestuelle, elle-aussi empruntée à
la chanteuse New-Yorkaise.
Qu’importe, après tout, ce qui va
compter ce soir, ce sont bien les
chansons et pas l’enrobage. Et le
changement va s’avérer de taille,
comme le prouve  des titres de la
trempe de « Purgatory Blues », « Got
Love To Kill », « Romeo », ou encore
le titre éponyme du nouvel album.
En grande forme, même si elle ne
saute plus dans tout les sens de
la scène, préférant se casser en
deux à chaque coup de guitare et
remuer sa chevelure d’un brusque
coup de bassin, Juliette délivre
une performance admirable et des
plus énergiques, inspirant à son
public ce sentiment d’appartenir
à une seule et même famille rock
globale.
Après nous avoir asséné la quasi
totalité de son nouvel album, le
groupe joue des  titres des deux
premiers albums, tel le fabuleux
« You Speaking My Language ». Dans
la salle, le public exprime avec
virulence son  contentement face
à la perfomance du groupe  de la
belle, cette dernière pouvant se
vanter de posséder  une bassiste
manga plutôt solide,  un batteur
puissant, ainsi qu’un guitariste
relativement heavy. Bref, un bon
groupe qui réussirait  presque à
faire oublier The Licks.
Publicités

3 réflexions sur “JULIETTE LEWIS AND THE LICKS LIVE AU METROPOLE, LAUSANNE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s