dEUS live aux docks

 

Retrouver dEUS c’est un peu comme retrouver de vieux amis, sauf qu’en ce qui me concerne, on s’étaient quittés fâchés. Ca remontait à 2005 et le groupe revenait avec un nouvel album, le premier depuis 1999. Hélas, la formation de l’époque, qui jouait aux arènes d’Avenches, n’était pas en place et livra une pitoyable performance. dEUS se sépara à nouveau par la suite et certains membres quittèrent le navire pour de bon. De ce qui subsistait encore de dEUS, il ne resta bientôt plus que Tom Barman, le chanteur et Klass Janzoons le clavier et violon.
Et puis « Pocket Revolution » sortit enfin. Déservit par des singles calamiteux, cet excellent album ne fit guère de vagues dans les charts mais rassura sur la santé musicale du « nouveau » dEUS.
Trois ans plus tard, cinq rockers reviennent avec une bombe nommée « Vantage Point » et un single grandiose: « The Architect ». Ils s’arrêtaient à Lausanne il y a quelques semaines pour défendre leur répertoire, pas question de les rater donc.
Ayant par contre raté la première partie (ce qui ne m’arrive pas souvent) j’arrive dans une salle bien remplie et prête à accueillir les parrains du rock belge. dEUS arrive sur scène et commence son concert avec « When She Comes Down » avant d’enchaîner sur « Instant Street », titre connu pour sa montée en puissance finale réveillant un public qui se montrera assez calme durant la soirée.
Je constate que Mauro Pawlowski (figure majeure de la scène belge et guitariste du groupe depuis sa refonte) a rasé sa barbe, ce qui le rajeunit considérablement.
Le nouvel album est bien représenté par des titres tels que « The Vanishing Of Maria Schneider », l’époustouflant « The Architect », « Favorite Game » ou encore « Is A Robot » et « Slow », effectivement tous très bien calibrés pour êtres joués live, ce qui semblait être la volonté du groupe.
Mais le morceau que j’attendais plus que tout, et qui me fut offert assez rapidement, c’est le monumental « Bad Timing, autre morceau épique (tiré de Pocket Revolution) qui ne cesse de monter avant d’exploser sur le dernier refrain.
Pas franchement transcendant ce soir (mais heureusement sans comparaison avec la dernière fois), dEUS a assuré un bon concert avec quelques chouettes moments et un final en apothéose sur les accords frénétiques de « Suds & Soda ». Tout est pardonné, donc.

 

Publicités

2 réflexions sur “dEUS live aux docks

  1. et bien, je vais essayer de voir par quel biais je peux écouter cet album sur internet…
    bisous fran, je te dirais si je trouve, ou alors je reviendrais te demander…
    belle soirée à toi.

    J'aime

  2. Entièrement d’accord, J’avais vu sur un site la vidéo de leur apparition aux arènes d’Avenches j’étais franchmeent déçue. J’ai eu quelques échos du nouvel album ça a l’air pas mal, va falloir que j’me le procure vite fait…surtout que t’as l’air enthousiaste donc ça me rassure ;-).

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s